LINGUÈRE : des enseignants en grève pour une coupure d’eau dans leur établissement

Pour les enseignants c’est inadmissible que des adultes et des agents de l’État protestent de cette façon. Il faut revoir le droit de grève et comment poser les problèmes. Le chef d’établissement reçoit des crédits de fonctionnement, leur utilisation bonne ou mauvaise n’engage aucunement la SDE, si l’administration ne paye pas on leur coupe l’eau. C’est une erreur que de partir en grève pour un problème qui relève de la gestion de l’établissement et dont l’État a donné les moyens. Ils s’exposent à des sanctions régulières pour faute professionnelle. Attention, les syndicats doivent encadrer leurs militants pour éviter certaines erreurs.

IBRA NDIAYE Inspecteur de l’éducation à la retraite Imam à Fatick