Ultimate magazine theme for WordPress.

locales : La coalition « Yewwi askan wi » adoptée par des indépendants à Bignona

0

Depuis le début du processus qui va aboutir aux élections locales de janvier 2022, on n’a entendu que les acteurs membres de partis politiques à Bignona. Ils ont parlé tout le temps mais le moment est venu pour des indépendants et membres de la société civil de se prononcer sur l’actualité politique nationale et internationale

Concernant les locales à venir, des membres de société civile coordonnés par Kaoussou Sylla et Popaul Sambou ont salué la mise en place de la coalition « yewwi askan wi » par l’opposition au niveau national. Pour eux, cette initiative doit être répliquée au niveau local et c’est pourquoi ils estiment que l’opposition locale doit s’organiser. L’objectif visé par cette démarche est de fédérer les forces, de travailler sur le profil des candidats et de coordonner les investitures afin qu’il n’y ait pas trop de contestations et de divergences qui seraient de nature à nuire à l’élan collectif et réduire les chances de gagner aux élections locales.

Pour Kaoussou Sylla, ces élections locales doivent être le point de départ de la chute du régime de Macky Sall et pour ce faire, l’opposition doit être forte et former un seul bloc. Pour lui, ce régime n’a que trop duré avec ses pratiques qui sont aux antipodes de la bonne gouvernance. Concernant les scandales à répétition qui touchent certains responsables du régime, la dernière en date étant l’affaire de trafic de visa dans lequel des députés ont été cités, ne surprend guère. M Sylla estime que ce n’est que la face visible de toute la « catastrophe qui entoure la gouvernance de Macky Sall.

La société civile de Bignona s’est aussi prononcée sur le coup d’État en Guinée. Même si ces membres ne cautionnent pas la prise du pouvoir par les armes, ils estiment tout de même que c’est pour être la seule solution qu’il y avait. Mais le plus important pour eux, c’est la leçon que le Sénégal et son président devraient en tirer. Il est clair, selon eux, que la question du 3ème mandat irrite désormais de plus en plus les africains et nos dirigeants doivent le comprendre ainsi et éviter même d’y penser.

C’est pourquoi, ils demandent au Président Macky Sall de ne même pas essayer pour son propre bien et celui de tous les sénégalais. Dans quelques jours, ils procéderont à une série de rencontres avec les partis politique pour établir avec eux une feuille de route de « yewwi askan wi » local

  1. Badiane Journaliste
laissez un commentaire