Ultimate magazine theme for WordPress.

Mimi Touré à l’assaut de Kaolack…un autre échec comme en 2014

0

A quelques mois des prochaines élections locales, les partis politiques affutent leurs armes. L’opposition se prépare à défier le président Macky Sall et ses alliés. Mais le Chef de l’Etat va trouver sur son chemin ses anciens alliés à l’instar de l’ancienne première ministre. Aminata Touré, après sa défaite en 2014 à Grand Yoff (Dakar), veut encore tenter le coup en 2022. Mimi lorgne, cette fois-ci, le fauteuil de Mariama Sarr à Kaolack. Sans base politique elle veut créer un exploit pour ses élections.

Fixé au dimanche 23 janvier 2022 par le Président Macky Sall, les prochaines élections locales seront très serrées. Opposition et pouvoir veulent avoir le maximum de conseillers municipaux et départementaux. Après sa défaite face à Khalifa Sall en 2014, l’ancienne première ministre, Aminata Touré, se lance elle aussi dans cette course. Mimi Touré va battre campagne à Kaolack. Le prédécesseur de Idrissa Seck au CESE (Conseil économique Social et environnemental) compte en découdre avec Mariama Sarr, maire sortant de Kaolack et ministre de la Fonction publique.

Mimi Touré qui veut devenir maire de Kaolack prend encore des risques comme lors des locales de 2014. Au soir du 29 juin 2014, les sénégalais avaient lourdement sanctionné le président Macky Sall. Aminata Touré et beaucoup de responsables de la mouvance présidentielle se sont fait laminer lors de ses joutes électorales. L’ancienne présidente du CESE, alors premier ministre, a été battue, dans son fief à Grand Yoff, par l’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall. Une défaite qui lui avait coûté son poste à la primature.

Les défaites aux Locales se payent cher dans les formations politiques. Après sa défaite aux locales de 2014 face à Khalifa Sall, celle qui était connue par sa lutte contre la corruption au Sénégal a été limogée. Le Président Macky Sall n’avait pas apprécié que la tête de file de la coalition Bennon Bokk Yakaar (BBY) perde devant l’opposition dans la capitale. Après cet épisode, Mimi Touré se lance encore dans la bataille, dans la capitale du centre, Kaolack. Mais cette fois-ci sans la mouvance présidentielle.

On ne s’improvise pas politicien de quartier du jour au lendemain. Une élection ne se gagne pas parce qu’on est ministre ou ancienne présidente du Conseil économique social et environnemental. Mais plutôt avec des idées, un programme et choisir un entourage composé de personnes ressources avec une base politique assez solide. Des qualités qui font défaut chez Mimi. Personne ne connait réellement où se trouve la base politique de Aminata Touré et sans base elle est partie pour se faire encore battre comme en 2014.

Politiquement Aminata Touré est une nomade politique qui ne pèse rien du tout car pour avoir un poids politique il faut avoir un poste électif. Et la ville qu’elle veut conquérir a déjà un maitre. La région de Kaolack « appartient » politiquement à Mariama Sarr. La ministre de la Fonction publique et du renouveau public a acquis cette partie du pays à sa cause. Elle a une forte base politique et les soutiens de porteurs de voix tels Modou Ndiaye Rahma et Malick Noel Dieng. Mimi Touré aura du mal à faire basculer le fauteuil de Mariama Sarr. Même Serigne Mboup, le président de CCBM et fondateur du « cœur de ville de Kaolack » a plus de chance à Kaolack que Mimi Touré.

La bataille de Kaolack aura bien lieu pour les Locales. Mariama Sarr et Serigne Mboup ont verrouillé la région de Kaolack. Et il n’y a pas de place pour un troisième larron. Mimi Touré aura du mal à asseoir un véritable bastion politique dans quelconque endroit du Sénégal, car le nomadisme politique au Sénégal ne fait pas recette en Afrique.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Laisser un commentaire