Ultimate magazine theme for WordPress.

L’opposition au Canada interpelle Macky sur les inscriptions sur les listes électorales

0

Lettre ouverte

À

Monsieur Macky Sall

Président de la République

 

Objet : Entrave au droit d’inscription sur les listes électorales

Par décret n°2022-240 du 14 février 2022, vous avez institué une révision exceptionnelle des listes électorales en vue des élections législatives du 31 juillet. Vous avez fixé la période de révision du lundi 7 mars au jeudi 31 mars 2022 sur l’ensemble du territoire national et à l’étranger pour le vote des sénégalais de l’extérieur. Soit une durée de révision de 25 jours calendaires.

En application de ce décret, l’Ambassade de la République du Sénégal au Canada a adressé aux membres de la communauté sénégalaise, le 17 mars 2022, un communiqué les informant du démarrage des opérations de révision exceptionnelle des listes électorales le vendredi 18 mars 2022. La fin des opérations est prévue le dimanche 27 mars 2022 à Toronto.

Les membres de la communauté sénégalaise, qui entendent exercer les droits qu’ils tiennent de la Constitution du Sénégal et des lois subséquentes, rencontrent d’énormes difficultés pour se faire inscrire ou procéder aux changements de circonscription ou d’adresse électorale. Tout donne à croire que ces difficultés sont voulues, car semblant s’inscrire dans d’une stratégie délibérée et savamment orchestrée pour entraver, in fine, l’exercice de leur droit de vote, sinon de les décourager à prendre part au scrutin législatif prévu le 31 juillet 2022. Au nombre de ces difficultés figurent notamment :

  • le retard dans le démarrage des opérations : la Commission administrative de révision des listes électorales a démarré ses opérations le vendredi 18 mars alors que les dispositions de l’article premier du décret n°2022-240 du 14 février 2022 cité ci-dessus fixent la période de révision du lundi 7 mars au jeudi 31 mars 2022. Soit onze (11) jours de restriction (perte de la période allant du 7 au 17 mars 2022). Cela est inacceptable !
  • l’insuffisance du nombre de centres ouverts : aux fins de permettre aux sénégalais établis au Canada de s’inscrire ou de procéder à des changements de circonscriptions ou d’adresses électorales, seuls quatre (4) centres sont ouverts (Ottawa, Montréal, Québec et Toronto). Aucune raison budgétaire ne saurait justifier cet état de fait, car la démocratie a un prix ! Plus grave, le choix de ces centres a été fait, par l’Ambassade du Sénégal au Canada, de façon unilatérale et sans consultations préalables avec l’ensemble des partis politiques représentés. En outre, c’est un choix incomplet et insuffisant étant donné que plusieurs villes à forte concentration de ressortissants sénégalais sont ignorées dans le planning publié. Lorsqu’on sait que le Canada est un pays-continent, l’érection de ces centres dans seulement 4 localités va priver, de fait, plusieurs milliers de sénégalais leur droit de s’inscrire ou d’apporter des modifications à leur inscription. Ce qui les empêchera de prendre part au scrutin législatif prévu le 31 juillet 2022.
  • l’impréparation et l’amateurisme au plan organisationnel : en dehors de la ville d’Ottawa, où la Commission siègera dans les locaux de l’Ambassade, les informations sur les lieux et adresses qui accueilleront les opérations dans les trois (3) autres villes (Montréal, Québec et Toronto) n’ont été rendues disponibles que tardivement (le 22 mars, par exemple, pour Montréal). Ce qui rend difficile, voire impossible toute planification d’un déplacement pour aller s’inscrire ou pour faire apporter des modifications à son inscription.

Devant ce mépris, voire la négation de leurs droits fondamentaux, les sénégalais vivant au Canada regroupés au sein de La Table de concertation de l’opposition sénégalaise au Canada (TCO) :

  • attirent votre attention sur cette situation aussi bien déplorable qu’inacceptable, car susceptible d’avoir des impacts négatifs sur la crédibilité politique et diplomatique de notre pays ;
  • dénoncent les manquements inacceptables enregistrés dans l’organisation de la révision exceptionnelle des listes électorales telle qu’elle est organisée au Canada ;
  • demandent le report, au moins de deux (2) semaines, de la date de fin des opérations de révision des listes électorales au Canada ;
  • exigent, de la part de l’État sénégalais, la mise en place des ressources budgétaires, humaines et matérielles nécessaires à un bon déroulement des opérations de révision des listes électorales au Canada ;
  • requièrent de l’Ambassade du Sénégal au Canada une démarche plus inclusive visant à impliquer l’ensemble des partis politiques représentés au Canada dans la révision des listes électorales.

La Table de concertation de l’opposition sénégalaise au Canada (TCO) compte sur les instructions fermes et diligentes qu’il vous plaira d’ordonner à tous les départements ministériels et démembrements de l’État concernés et/ou interpellés pour qu’ils prennent les mesures pratiques et idoines à l’effet de permettre aux sénégalais du Canada d’exercer leur droit de s’inscrire ou de faire apporter une modification à leur inscription sur les listes électorales.

 

Pour la La Table de concertation de l’opposition sénégalaise au Canada :

 

Pathé GUEYE, Alliance pour la citoyenneté et le travail (ACT)

Serigne Mass DIBA, Grand Parti

Mouhamadou SARR, Parti Démocratique Sénégalais (PDS)

Amidou DIAO, PASTEF / Les Patriotes

Mor BA, Parti de l’Unité et du Rassemblement (PUR)

Cheikh FAYE, République des Valeurs / Réewum Ngor

Lamine Dingass Diédhiou, Société civile

 

 

Copies :

  • Ministère de l’Intérieur (Sénégal)
  • Ministère des Affaires Étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur (Sénégal)
  • Commission Électorale Nationale Autonome (CENA)
  • Ambassade du Sénégal à Ottawa
  • DECENA – Canada
  • Presse sénégalaise
  • Partis politiques au Sénégal
  • Associations sénégalaises de la Diaspora
  • RGSC
  • Associations et Dahiras sénégalaises au Canada
laissez un commentaire