Ultimate magazine theme for WordPress.

L’opposition doit arrêter de réclamer au président la…

Macky Sall (à droite) et les principaux leaders de l'opposition (en médaillon)
0

QUE L’OPPOSITION ARRÊTE DE RÉCLAMER AU PRÉSIDENT LA LIBÉRATION DE GUY MARIUS, LE SÉNÉGAL N’EST PAS UN ROYAUME !

Aucun pays au monde ne se développera avec le « massla » ou l’instrumentalisation de la justice par le pouvoir exécutif, ce que personne n’acceptera.

Au Rwanda, le seul fait de caricaturer une autorité équivaut à 2 ans de prison ferme qui qu’il puisse être.

Le seul fait de s’absenter à un cleaning day est équivalent à un paiement « par force » d’une amende de 5000 F qui que tu puisses être ou c’est la prison.

Nous voulons le changement, donc acceptons de payer le prix.

Le Président de la République exerce le pouvoir exécutif dont il incarne le Chef, donc à moins de comploter contre la Constitution et les lois de ce pays, ne décerne pas de liberté provisoire.

Ce pouvoir qui est d’accorder une liberté provisoire à un prévenu, est une prérogative du pouvoir judiciaire par le biais du juge d’instruction ou son supérieur hiérarchique, la chambre d’accusation, qui appréciera par son intime conviction l’opportunité ou non de le faire.

D’un autre côté, seul le juge peut condamner ou acquitter un prévenu mais non le Président de la République.

La Constitution ne confère qu’un pouvoir de grâce au Chef de l’État, or ce pouvoir ne peut intervenir qu’après une décision de justice devenue définitive, comme ce fut le cas avec Karim Meissa Wade.

Cependant, personne ne peut forcer le Président de la République ou lui mettre la pression à gracier qui que ce soit contre son gré.

Il le fait tranquillement selon sa bonne volonté.

Par conséquent, il faut arrêter de demander au Président de la République de libérer qui que ce soit car nous ne sommes pas dans un royaume mais dans une République.

Cela nous étonne que cette opposition qui nous fait rêver de changement de système se glorifie à chaque fois de vouloir transformer la République du Sénégal en une autocratie où une tyrannie où c’est le Président de la République qui doit décider de tout.

Je vous rappelle que nous sommes dans une démocratie où le peuple a voté ses propres lois soit par référendum ou soit à travers ses représentants.

Ces lois sont applicables à tous dans toute leur rigueur et personne ne fera l’exception.

Me Diaraf SOW Sg national parti ADAE/J

laissez un commentaire