Macky sanctionne…Cissé lô touché, Yakham sain et sauf

Déchirements à l’APR : Moustapha Cissé à la guillotine, Yakham Mbaye indemne.

Le sort de Moustapha Cissé Lô demeure à présent scellé depuis le Palais. Le vice-Président de l’Assemblée nationale qui se distingue, ces derniers temps par des sorties, qui indisposent son parti, l’Alliance pour la République (APR) et le Palais, sait mieux que quiconque qu’il ne peut sortir indemne de cette épreuve qu’il impose. Seulement du fait de son statut de parlementaire, aucune sanction dans l’immédiat ne peut lui être imposée.

Yakham Mbaye, le Directeur général du quotidien national Le Soleil a laissé entendre dans une de ses sorties pour s’en prendre à Moustapha Cissé Lô, que ce dernier traîne des casseroles au niveau du Parlement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Quel genre de casserole, Moustapha Cissé Lô traînerait-il au niveau du Parlement de la CEDEAO. Yakham Mbaye est resté dans de vagues allusions, tout en parlant de bisbilles entre Moustapha Cissé Lô et le secrétaire général de cette institution parlementaire sous-régionale.

De toutes les façons, les informations en provenance du Palais qui nous parviennent se montrent claires. La majorité parlementaire à l’Assemblée nationale va retirer tout son soutien à Moustapha Cissé Lô, lors du prochain renouvellement du bureau du Parlement de la CEDEAO prévue au mois de mars de l’année 2020. Ce qui veut dire, qu’à coups sûrs, Moustapha Cissé Lô va perdre son poste de Président de l’institution parlementaire sous-régionale. C’est une sanction contre lui, décidée depuis le Palais.

Ce n’est pas tout, Moustapha Cissé Lô depuis, sous la première magistrature du Président Macky Sall, a été toujours choisi pour occuper le poste de Premier vice-Président à l’Assemblée nationale, à l’occasion de chaque renouvellement annuel. Mais, il semble que cette fois-ci encore, sur instructions du Palais, les députés de la majorité présidentielle vont devoir tourner le dos à Moustapha Cissé Lô, à l’occasion du prochain renouvellement des instances de l’Assemblée nationale prévu en octobre 2020. Ce qui veut dire que déchu de tous ses postes de responsabilité ayant des sinécures, Moustapha Cissé Lô ne va être ravalé qu’au rang de simple député à l’Assemblée nationale. Quelle chute aux enfers alors pour lui !

Si Moustapha Cissé Lô va faire les frais de son entrée en rébellion au sein de l’APR, faisant fi des instructions du Chef de l’Etat, Macky Sall qui ne veut plus voir ses troupes en ordre dispersé, Yakham Mbaye, le Directeur général du quotidien national sort indemne de cette affaire. En effet, nos sources au Palais indiquent qu’il continue toujours de bénéficier de la confiance du Chef de l’Etat, Macky Sall.

La rédaction de Xibaaru