Ultimate magazine theme for WordPress.

Mairie de Dakar…un candidat APR « vole » le bilan de Macky

(De gauche à droite) Amadou Ba, Diouf Sarr, Cissé Lô et Abdou Karim Fofana
1

Bataille pour la mairie de la ville de Dakar à l’APR : Abdou Karim Fofana se veut plus beau que Diouf Sarr et Amadou Bâ

Dans la course pour la conquête de la ville de Dakar aux prochaines élections municipales et départementales, tous les coups sont permis au sein de l’Alliance pour la République (APR). Rattrapée par sa non-structuration, minée par des guerres de positionnement et de leadership, l’APR vit mal à Dakar. Le parti présidentiel avait été laminé à Dakar, lors des élections locales de 2014 par la coalition And taxaawu Dakar dirigée par Khalifa Sall. C’est cette même débâcle qui l’attend encore aux prochaines élections locales, tant l’APR est en train de marcher en ordre dispersé et devient le producteur autoproclamé de candidats à la mairie de la ville de Dakar.

Cissé Lô le banni

L’ancien Président du Parlement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Moustapha Cissé Lô, avant même son bannissement des rangs de l’APR, s’était déjà autoproclamé candidat à la mairie de Dakar. Moustapha Cissé Lô qui avait du mal à affirmer son leadership à Mbacké qui était sa base, après de multiples déboires, a fini par jeter son dévolu sur Dakar.

Diouf Sarr, maître du croc-en-jambe

Seulement dans son aventure de conquête de la mairie de la ville de Dakar, il voit le ministre de la Santé Abdoulaye Diouf Sarr se dresser sur son chemin. Ce dernier qui avance masqué, garde un œil sur la ville de Dakar. D’ailleurs, il aurait même reçu le soutien des cadres de l’APR de Dakar. Même s’il a fini de montrer toutes ses limites en matière de prévention et de gestion avec la pandémie à covid-19 devant laquelle, en sa qualité de ministre de la Santé, il démontre toutes ses limites.

Amadou Bâ, le candidat naturel

Un autre candidat pour la mairie de la ville de Dakar s’est également présenté à l’APR. Il s’agit du ministre des Affaires étrangères Amadou Bâ. Une candidature devenue naturelle, quand on sait qu’il a été d’un poids négligeable dans la victoire de l’APR aux législatives de 2017 ainsi que de celle pour la réélection de Macky Sall à la présidentielle de 2019. Amadou Bâ présente des atouts non négligeables, même si des faucons tapis au Palais tentent par tous les moyens de refroidir ses ambitions. Ces derniers font tout pour le mettre en mal avec le Président de la République, en le décrivant comme étant quelqu’un qui lorgne son fauteuil.

Les dérapages

Après ces prétendants au fauteuil de la mairie de Dakar, Abdou Karim Fofana, le ministre de l’Habitat et de l’Hygiène publique se lance dans la course. Il essuie déjà un croc-en-jambe, sorte de message de bienvenue, que lui font parvenir de façon insidieuse des hommes dont leur commanditaire ne pourrait être autre que le ministre Abdoulaye Diouf Sarr, qui répandent la rumeur qu’il aurait acquis une villa valant 600 millions de FCFA à Point-E.

Les laudateurs d’Abdou Karim Fofana dérapent

Seulement, Abdou Karim Fofana et ceux qui appartiennent à sa cour, s’y prennent mal pour légitimer sa candidature à la mairie de Dakar. Selon les laudateurs d’Abdou Karim Fofana, « avec son dynamisme et ses derniers actes (Sandaga, 100 000 logements), il est en passe de devenir l’homme politique le plus populaire de Dakar après Khalifa Sall en perspectives des locales à venir ». Ils ajoutent que celui devenu « champion » à leurs yeux, « gène beaucoup Diouf Sarr et Amadou Bâ ».

Quelle prétention de leur part, quand on sait que pour Sandaga, c’est le gouvernement et non Abdou Karim Fofana. Idem, pour les 100 000 logements qui portent l’empreinte du Président Macky Sall qui en avait fait la promesse au peuple sénégalais, et non Abdou Karim Fofana…Il s’approprie le bilan de son patron pour conquérir la mairie de Dakar…

Thiey li, dooy na war ! Abdou Karim Fofana et ses partisans font vraiment fausse route.

La rédaction de Xibaaru

Afficher les commentaires (1)