Mamadou Biguine Gueye : « Presse du Sénégal Concentrez-vous sur l’essentiel »

Après la mission commando du ministre d’État secrétaire général de la présidence de la République vendredi dernier auprès du Khalif général des mourides à Touba, beaucoup d’encre et de salive a coulé. Activistes, politiques, citoyen lambda, ….. chacun y est allé à sa manière pour se défouler sur le missionnaire du chef de l’État, le MESGPR. Et dans l’opération lynchage médiatique à outrance, plusieurs canaux, avec à leur tête les journalistes les plus expérimentés, ironie du sort, sont entrés dans la danse. Comment en ces moments de panique générale causée par le covid 19, des professionnels des médias peuvent ils être si enclins à vouloir vaille que vaille jeter de l’huile sur le feu ? Qualifié de Baye Fall par ci, considéré de gueum service par là, traité de bouton de l’autre côté, Mahammed Boun Abdallah Dionne en a vu de toutes les couleurs depuis son retour de Touba la semaine dernière. Que d’accusations gratuites portées à son encontre, que de calomnies sur lui, que d’insanites, que d’insultes aussi. Pour un commis de l’État dont la loyauté et l’esprit orienté vers le sentiment du devoir accompli auprès de son patron pour l’intérêt supérieur de la nation ne font pourtant l’ombre d’aucun doute. Après un message délivré au nom du chef de l’exécutif, qui parmi ces pourfendeurs de l’ex premier ministre, des journalistes de surcroît, aurait refusé l’invitation du Khalif général des mourides à l’accompagner prier à la grande mosquée de la ville sainte de Bamba ? Encore qu’au moment précis de cette invitation, aucune mesure concernant cette cité spéciale n’avait été prise de la part de l’État central. Non il faut que notre presse arrête ce massacre en série de valeureux hommes et femmes dont notre pays a encore besoin. Entre le président Sall et son collaborateur Dionne, personne dans ce pays, fût-il sorcier-journaliste, ne pourra en savoir plus sur leurs rapports. Ce tandem est plus ancien que leur entrée dans la profession. Et personne parmi ces gens qui se défoulent sur l’homme, n’est capable de lui saper le moral ou de briser ses relations de travail, de collaboration et d’amitié fraternelles avec le président de la République. Ce qui est grave et malhonnête, c’est le fait que ces gens qui prennent pour cible Dionne ne le lâchent même pas en période de crise. Le Sénégal fait actuellement face à une pandémie qui frappe le monde entier. Ces journaleux, au lieu de sensibiliser, d’informer, de parler du coronavirus et des moyens de le repousser du Sénégal, ils se focalisent sur un homme dont le seul tort est de toujours manifester discipline, loyauté, engagement et fidélité au chef de l’État pour l’aider à venir à bout des préoccupations de nos compatriotes. Tous les faux scoops, toutes les Unes, toutes les chroniques, tous les commentaires, toutes les méchancetés les plus burlesques et les plus subjectives sont bonnes pour atteindre l’actuel ministre d’État secrétaire général. Tous les mensonges sont par conséquent bons pour le mettre en mal avec le peuple, et par ricochet avec le président. Il faut arrêter. Si nous acceptons ces tentatives éhontées de mise à mort de l’enfant de Gossas à d’insultes anonymes, nous ne l’accepterons pas de la part de journalistes conscients de leur mission qui se résume au triptyque collecte, traitement et diffusion de l’information. S’ils sont animés d’autres objectifs inavoués à cause de prébendes indûment perçues, qu’iis prennent leur responsabilité et sachent qu’ils nous auront en face.
À bon entendeur salut !
À suivre.

Mamadou Biguine Gueye
Responsable de l’Apr à Fatick.