Sonko nargue la République, Macky et tout son gouvernement

Ousmane Sonko, leader du Pastef accusé de viols répétitifs par une masseuse

Après avoir réussi à créer des incidents : Ousmane Sonko nargue l’Etat

Après avoir réussi à faire créer des troubles à Dakar et à Bignona en appelant ses partisans à la résistance, Ousmane Sonko nargue à présent la République, Macky Sall et tout son gouvernement.

Ousmane Sonko qui a défié les forces de l’ordre, mis Dakar sens-dessus, sens-dessous, et occasionné des dégâts à Bignona, se permet de pavaner tranquillement dans les hôpitaux pour rencontrer ses partisans casseurs et brûleurs de véhicules.

On l’a vu à l’hôpital Idrissa Pouye de Grand-Yoff parler même à plusieurs de ses militants blessés. Et sans aucune attention particulière ni même un message de compassion aux nombreux policiers blessés par ses militants furieux. A travers ses actes, Ousmane Sonko ne fait que cautionner les saccages, actes et troubles à l’ordre public, et encourager ses partisans à y aller de plus belle.

Comment Ousmane Sonko peut-il se permettre cette foutaise et cette défiance vis-à-vis de l’Etat ? Ousmane Sonko s’est-il un instant soucié de tous ces citoyens qui ont perdu des biens ou ont été blessés au cours des incidents, alors qu’ils ne sont d’aucun bord politique, et vaquaient seulement, librement à leurs occupations ce jour-là.

Ousmane Sonko parait un homme arrogant qui ne fait rien au hasard. Il a cherché encore une fois à narguer l’Etat, le Président de la République Macky Sall, son gouvernement et les forces de l’ordre dont certains ont été grièvement blessés. Le leader du Pastef, au lieu de chercher à convaincre les Sénégalais de son innocence dans cette affaire dans laquelle il est mêlé en apportant des preuves, cherche toujours à noyer le poisson.

Aujourd’hui, il se présente en victime, alors qu’il est accusé par une jeune fille de « viols répétitifs » exercés sur elle.

Le leader du Pastef cherche également à travers ses actes, à pousser l’Etat du Sénégal à commettre d’autres fautes, après les bourdes commises par le ministre de l’Intérieur Antoine Diome qui a envoyé les forces de sécurité encercler le domicile de Ousmane Sonko, et charger les militants du Pastef qui se trouvaient sur les lieux.

Avec Ousmane Sonko, il faut s’attendre à toutes sortes de provocations. Le leader du Pastef aime faire parler de lui dans son obsession à devenir un jour Président de la République du Sénégal. Tous les moyens sont bons pour lui. Même s’il lui faut « brûler » tout le Sénégal.

La rédaction de Xibaaru