Antoine Diome mis KO par…SonKO

Le ministre de l'Intérieur, Antoine Diome

Le ministre de l’Intérieur, Antoine Diome, a démontré que face à des situations de trouble, il perd son contrôle. La situation qui s’est déroulée lundi dernier, échappe totalement à Antoine Diome. Macky Sall doit changer son ministre de l’Intérieur avant qu’il ne soit trop tard. Dans leur empressement dans une affaire strictement privée à enfoncer Ousmane Sonko, les services dirigés par Antoine Diome se sont empressés de convoquer Ousmane Sonko à la Section de recherches de la gendarmerie le lundi…Ce qui a convoqué des troubles dans le pays.

Ousmane Sonko accusé par une jeune fille sénégalaise de « viols répétitifs » devient du coup la victime désignée dans cette affaire, à cause du ministre de l’Intérieur Antoine Diome qui n’a pas su adopter la démarche appropriée. Car il fallait d’abord lever l’immunité parlementaire de Ousmane Sonko. Antoine Diome a commis une lourde faute. Et, tout ce qui arrivera aujourd’hui ne sera que de sa faute. Le ministre de l’Intérieur Antoine Diome vient de mettre Macky Sall devant une situation carabinée.

Tout ce qu’une partie de l’opinion retient aujourd’hui, c’est que Ousmane Sonko fait face à un complot ourdi par l’Etat qui cherche à se débarrasser d’un adversaire devenu encombrant à ses yeux. C’est le ministre de l’Intérieur Antoine Diome qui donne ainsi à Ousmane Sonko toutes les armes pour sa défense.

Antoine Diome n’est pas à la hauteur. Aussitôt à sa nomination, il a fait l’objet de méfiance de la part de l’opposition. Toutes les craintes exprimées par l’opposition, se sont confirmées dans cette affaire de « viols » dont est accusé Ousmane Sonko. Antoine Diome n’a même pas voulu attendre que la levée de l’immunité parlementaire de Ousmane Sonko soit levée pour le mettre face aux enquêteurs. Il a cédé à la provocation du leader du Pastef qui l’a poussé à la faute. Une faute qui a fait que Dakar, ensuite Bignona ont basculé dans la violence. Des véhicules ont été incendiés, des édifices publics endommagés, des personnes blessées au cours des émeutes.

A la vérité, le Président de la République Macky Sall doit lui-même se rendre compte de l’évidence, en se séparant de son ministre de l’Intérieur, qui à travers ses bourdes, ne fait que discréditer le régime.

La rédaction de Xibaaru