Plainte contre Pape Alé et 10 milliards…Le feu d’artifice de Cheikh Oumar Hanne

Plainte contre Pape Alé Niang, Mody Niang, Nafi Ngom Keïta : Cheikh Oumar Hanne veut divertir l’opinion

La polémique engagée depuis la parution de l’ouvrage du journaliste, chroniqueur Pape Alé Niang qui exploite le rapport de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC) sur la gestion du Centre des œuvres sociales de l’université de Dakar (COUD) sous son ancien Directeur général Cheikh Oumar Hanne, emprunte une autre tournure. Une tournure regrettable et condamnable. Le débat doit se trouver ailleurs plutôt que sur le terrain judiciaire.

Cheikh Oumar Hanne a décidé pour « laver son honneur » de porter plainte contre le journaliste, chroniqueur, auteur de l’ouvrage, l’inspecteur de l’Education nationale à la retraite, Mody Niang et Nafi Ngom Keïta, ancienne Présidente de l’OFNAC pour le délit de diffamation. Les conseils de l’ancien Directeur général du COUD à travers la plainte, estiment que « l’intention de nuire, de porter atteinte à l’honneur et à la considération (de leur client) sont manifestes » A travers cette plainte inopportune, Cheikh Oumar Hanne cherche tout simplement à noyer le poisson.

Le rapport date depuis des années. La presse avait en son temps publié des extraits de ce rapport. Tout le monde sait que c’est à cause de ce rapport qu’il traîne dans les pieds comme boulet de canon, que de larges franges de la population avaient été scandalisées lors de sa nomination – promotion comme ministre de l’Enseignement supérieur. Parce que tout simplement, Cheikh Oumar Hanne n’a jamais cru bon de se mettre en face de l’opposition pour démonter avec pièces à l’appui, toutes les accusations à son endroit contenues dans le rapport.

Le peuple sénégalais a besoin que toute la lumière soit faite sur la gestion de Cheikh Oumar Hanne à la tête du COUD. Cette lumière ne se fera que si Cheikh Oumar Hanne met à la disposition du public, tous les documents sur sa gestion au COUD pouvant permettre aux Sénégalais d’apprécier. Nous pensons que parfois, c’est beau de vouloir se réfugier derrière une plainte pour diffamation quand des accusations, surtout s’il s’agit contre un homme public sont lancées sur sa gestion. Et puis, c’est quoi que de réclamer dans la plainte, le paiement de la somme de 10 milliards de FCFA ainsi que le retrait de l’ouvrage à la vente ? Visiblement, Cheikh Oumar Hanne cherche à attirer ailleurs le regard des Sénégalais. Peine perdue pour lui.

La rédaction de Xibaaru