Présidentielle tunisienne : le débat du second tour pourrait avoir lieu à la prison de Nabil Karoui

Le PDG de la télévision nationale tunisienne, Mohamed Lassaad Dahech, a indiqué mercredi 25 septembre que sa chaîne serait prête à organiser le débat entre les candidats du second tour de l’élection présidentielle en prison, dans le cas où le magnat des médias Nabil Karoui, actuellement en détention provisoire, serait toujours derrière les barreaux.
La justice devait trancher mercredi 25 septembre sur la libération de Nabil Karoui, fondateur d’une chaîne de télévision émettant sans licence et poursuivi depuis 2017 pour blanchiment d’argent et évasion fiscale. Mais une nouvelle fois, celle-ci a repoussé sa décision, au mercredi 2 octobre, précise Kamel Ben Massoud, avocat de Nabil Karoui.