QUE FAIRE FACE À UN ACCIDENT DE LA ROUTE ?…Diary Mohamed Baldé

Rencontré à l’ institut santé service, ce monsieur nommé Mamadou Diang Diallo étudiant en 3ème année en science infirmière et obstétricales, nous fait un bref résumé sur les risques qu’il y a face à un accident et comment le personnel de santé devra se comporter face à une telle situation.

Pour le personnel de santé venir à l’aide une ou des victimes d’un accident ne sera que chose habituelle. De ce fait pour une prise en charge de ces victimes, l’agent de santé met en œuvre toute son expertise professionnelle en étant précis et rapide sur ses gestes afin d’améliorer les chances de survie des victimes. Cependant l’absence de prise sera synonyme de NON-ASSISTANCE D’UNE PERSONNE EN ETAT DE DANGER ; CE QUI EST EGAL A UN DELIT.

LES GESTES A FAIRE 

1) EVITEZ LE SURACCIDENT :

La  première chose à faire est d’éviter qu’un nouvel accident se produise (voiture qui fauche des rescapés ou des témoins, voiture qui vient percuter les véhicules déjà accidentés, …).
Pour ce faire, vous devez prendre rapidement quelques mesures :
Si vous êtes en voiture :

 

  • Dès que vous êtes en vue d’un accident, ralentissez et allumez vos feux de détresse.
  • Garez correctement votre véhicule, si possible après le lieu de l’accident et laissez vos feux de détresse allumés.
  • Faites descendre immédiatement vos passagers et mettez-les à l’abri sur le bas-côté, à quelques distances de la route. Sur une autoroute, ne les laissez pas sur la bande d’arrêt d’urgence, mais faites les passer le plus rapidement possible derrière les barrières de sécurité.
  • Demandez aux autres témoins d’en faire autant, s’ils ne l’ont pas encore fait.

 

Dans tous les cas :

 

  • Pour éviter un nouvel accident, il est essentiel de prévenir les automobilistes, il faut donc baliser la zone avec l’aide de témoins éventuels. Si vous disposez de triangles de pré signalisation, placez-les au moins 200m de l’accident. Agitez un linge blanc ou une lampe électrique (la nuit).
  • Faites ralentir la circulation (dans les 2 sens si cela est possible et nécessaire) par des témoins placés sur les bas-côtés de la route.
  • Demandez aux témoins qui ne peuvent se rendre utile, de circuler (la concentration d’un nombre important de véhicules arrêtés à un même endroit ne pouvant être qu’une source de danger).
  • Demandez aux témoins de ne pas fumer à proximité de l’accident (les réservoirs d’essence des véhicules pouvant être endommagés).
  • Coupez le contact des véhicules accidentés et serrez leur frein à main.

 

2) ALERTEZ OU FAITES ALERTER LES SECOURS :

Après avoir évalué rapidement l’état et la situation des victimes alertez ou faites alerter les secours : Samu 15, Pompier 18 ou Police 17 (vous devez leur donner un maximum de renseignements, pour qu’ils puissent envoyer des moyens techniques et humains adaptés à la situation).
Sur les autoroutes et voies rapides, il est préférable d’utiliser les bornes d’appel d’urgence car elles indiqueront automatiquement votre position aux services d’urgence.

3) OCCUPEZ-VOUS DES BLESSES :

En attendant l’arrivée des secours vous devez prendre une décision sur la nécessité éventuelle d’un dégagement d’urgence des victimes :

 

  • En mobilisant un blessé vous risquez d’endommager sa moelle épinière et d’entrainer une paralysie définitive ou même son décès.
  • Il existe cependant des situations où, si vous n’agissez pas très rapidement avant l’arrivée des secours, le décès de la victime sera inévitable. Le risque du dégagement est alors plus faible que celui de l’abstention. Vous devez prendre la décision de dégager la victime.

 

Il faut donc connaitre avec précision les cas qui imposent le déplacement des victimes et les précautions à prendre pour réduire au minimum les risques. 
Dans quels cas est-il indispensable de déplacer les victimes ?
Lorsque la victime, les sauveteurs ou les deux sont exposés à un danger que vous ne pouvez pas supprimer : 

 

  • Cela peut être dû à l’environnement de la victime. C’est le cas par exemple d’un blessé étendu au milieu de la route, ou inconscient dans une voiture menacée par le feu ou un éboulement…
  • Le danger vient le plus souvent de l’état de la victime qui nécessite un geste d’extrême urgence que vous ne pouvez faire que sur le bas-côté. C’est le cas si

 

Le blessé est inconscient et ne respire plus. Vous devez assurer la liberté des voies aériennes supérieures puis commencer une ventilation artificielle associée à des compressions thoraciques en cas d’arrêt cardiaque.

Le blessé saigne abondamment. Et sa position ne permet pas d’effectuer une compression locale ou à distance efficace Vous devez arrêter l’hémorragie.

4) QUELQUES ERREURS A EVITER :

S’il n’y a pas de danger immédiat, ne cherchez pas à sortir les blessés de leurs voitures. 
Lors de l’éventuelle extraction d’un blessé d’une voitureévitez les mouvements de torsion qui pourraient aggraver une éventuelle lésion de sa moelle épinière.
Ne vous occupez pas en priorité des blessés de « seconde urgence » (présentant des fractures, des brûlures, …). Les blessés prioritaires sont ceux qui présentent des hémorragies importantes ou qui risquent l’asphyxie.
Si l’accidenté est un motardouvrez la visière de son casque, mais ne le lui enlevez qu’en dernière extrémité (si vous êtes formé à cette technique particulière), dans le cas où vous devez lui faire du bouche à bouche ou un massage cardiaque.
Ne laissez jamais un blessé inconscient dans une position où il risque de s’étouffer avec son sang ou ses vomissements; placez-le en position latérale de sécurité.

 

  • Le personnel non qualifié

 

A défaut de pouvoir faire les soins adéquats aux victimes, la personne non formée ou n’ayant aucune notion sur le secourisme doit penser à faire un geste noble à savoir ALERTER LES SECOURS. 

COMMENT FAIRE UNE BONNE ALERTE

 

  • DECRIRE RAPIDEMENT LA SITUATION EN EXPLIQUANT LA NATURE DE L’ACCIDENT (AFIN QU’ON PUISSE VOUS ENVOYEZ DES SECOURS ADAPTES)
  • DONNEZ LE NOMBRE DE VICTIMES
  • DONNER L’ETAT APPARENT DES VICTIMES
  • PRECISER SI VOUS AVEZ FAIT QUELQUE CHOSE ETSI VOUS AVEZ BESOIN DE LA POLICE

 

Si les secours vous demandent votre adresse, c’est généralement parce qu’ils décident de vous envoyer les secours et que l’idéal serait de vous trouver du premier coup…. 

 

  • RETOURNER ENSUITE AUPRES DE VOTRE VICTIME ET RESTER AVEC ELLE JUSQU’A L’ARRIVEE DES SECOURS

 

N.B : NE RACCROCHER JAMAIS EN PREMIER.

ATTENTION  CES QUELQUES CONSEILS NE REMPLACENT EN AUCUN CAS UNE FORMATION AUX PREMIERS SECOURS

Diary Mohamed Baldé pour xibaaru.