RCA : L’attaque d’un convoi de la Minusca fait 2 morts et de nombreux blessés

ATTAQUE LACHE DU MOUVEMENT 3R CONTRE UN CONVOI MINUSCA- FACA DANS L’OUEST DE LA RCA 

Une attaque lâche a été perpétrée dimanche soir par des éléments armés du mouvement 3R près de la localité de Besson, préfecture de la Nana-Mambéré (Nord-ouest de la République centrafricaine) contre un convoi de la MINUSCA et des Forces Armées Centrafricaines (FACA), provoquant la mort de deux militaires et au moins sept blessés parmi les FACA. 

Après une forte réaction des casques bleus avec des échanges de tirs avec les assaillants, la Force de la MINUSCA s’est fortement impliquée, malgré la nuit et des conditions difficiles, dans les évacuations médicales des soldats touchés pour une prise en charge à l’hôpital militaire de la MINUSCA à Bouar. 

L’attaque est survenue alors que le convoi, en provenance de Bouar (92km au sud-ouest de Besson), s’apprêtait à entrer dans la localité de Besson afin de renforcer la présence de l’Etat dans le cadre de l’opération conjointe « A La Londo », lancée la semaine dernière. 

« Je condamne avec la dernière énergie cette attaque criminelle d’éléments du groupe 3R », a dénoncé le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la MINUSCA, Mankeur Ndiaye. Le Représentant spécial et la MINUSCA présentent leurs condoléances au Gouvernement centrafricain et aux familles des militaires disparus et souhaitent un prompt rétablissement aux militaires blessés. Cinq blessés graves ont été évacués par la MINUSCA lundi matin sur Bangui pour des soins. 

La MINUSCA dénonce le double jeu du mouvement 3R qui, après avoir affirmé le 20 juin, dans un communiqué, « son engagement irréversible dans la mise en œuvre de l’APPR-RCA », l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en RCA, a attaqué un convoi MINUSCA-FACA. La MINUSCA constate aussi que le 3R n’a pas respecté son engagement contenu dans le communiqué du 1er avril 2020, à respecter l’appel à un cessez-le-feu global lancé le 23 mars par le Secrétaire-général des Nations Unies et relayé par son Représentant spécial en RCA, le 25 mars, pour la cessation des hostilités sur tout le territoire national, pour consolider les efforts dans la riposte du COVID-19 et de ses conséquences néfastes. 

L’attaque contre les Forces de Défense et de Sécurité et le personnel de l’ONU constitue une nouvelle violation de l’APPR-RCA par le mouvement 3R et de son leader Abass Sidiki. La MINUSCA rappelle au 3R que les attaques 

contre les casques bleus des Nations Unies peuvent constituer des crimes de guerre passibles de poursuite judicaire. 

Tout en poursuivant ses efforts aux côtés de l’Union Africaine (UA) et de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), garants de l’Accord de paix, et du Gouvernement, la MINUSCA va poursuivre son opération « A La Londo » dans la région, en coordination avec les FACA. 

L’opération vise à mettre fin aux violences commises contre les civils par le 3R, contraindre ce groupe à cesser son implantation dans le Nord et l’Ouest de cette région de la RCA, protéger les populations et rétablir l’autorité de l’État.