Revue de presse…La manif de Nio Lank à la Une

La presse du samedi traite en priorité de la manifestation à Dakar du collectif « Nio Lank » contre la hausse du prix de l’électricité et de la politique.

De nombreuses personnes ont notamment répondu à l’appel du mouvement ‘’Nio Lank, No Bagn’’ (On refuse), un mouvement contestant la hausse des tarifs de l’électricité.

La manifestation, qui avait été autorisée par le préfet de Dakar, s’est déroulée dans le calme. Partis vers 16 h 30 de la place de la Nation, dans le quartier de Colobane, les manifestants sont arrivés au carrefour situé près de la Radiodiffusion-Télévision sénégalaise, aux environs de 18 h.

Dans les journaux du samedi, il est surtout question de la participation des acteurs politiques à cette mobilisation dite citoyenne. A ce sujet, L’AS quotidien souligne que la classe politique a ‘’snobé’’ Nio Lank.

‘’Alors que l’on s’attendait à une grande mobilisation des forces politiques, sociales et citoyennes du pays, c’est pratiquement les mêmes qui ont répondu à la marche du collectif Nio Lank. Si les caciques du mouvement sont toujours engagés à faire reculer le régime, force est de constater qu’ils peinent à faire converger toutes les forces vives de la nation autour du combat pour la baisse du coût de l’électricité’’, mentionne le journal dans ses colonnes.

A ce propos Vox Populi n’hésite pas à évoquer une ’’trahison’’ des chefs de l’opposition au mouvement de contestation. N’enlevant en rien, selon la publication, au ’’succès’’ de la mobilisation.

‘’La marche organisée à Dakar par le collectif Nio Lank pour protester contre la hausse du prix de l’électricité a été couronnée de succès, malgré une mobilisation moyenne. Les membres du mouvement ont ainsi décidé d’intensifier la lutte’’, rapporte le journal.

Relevant à son tour un ’’faux bond’’ des leaders politiques, Sud Quotidien fait savoir que les jeunes ont dopé le mouvement de contestation contre la hausse du prix de l’électricité.

‘’Le collectif Nio Lank a réussi un méga-rassemblement hier à Dakar. Peu avant le top départ, la mobilisation était loin des attentes, mais très vite après, en direction du siège de la RTS, la Radiodiffusion télévision du Sénégal (publique), des jeunes se sont massés sur le boulevard du Général De Gaulle pour doper le collectif. Scandant des slogans hostiles au pouvoir et à la hausse du coût de l’électricité’’, explique la publication du groupe Sud communication.

Pendant ce temps, Enquête a préféré mettre le focus sur l’actualité économique en s’intéressant notamment à une analyse de la viabilité de la dette du Sénégal faite par le Fonds monétaire international (FMI).

Selon le journal, il ressort de cette analyse que le pays est passé d’un ’’risque faible’’ à un ’’risque modéré’’ de surendettement, statut actuel de l’ensemble des pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

‘’Les principales raisons sont liées essentiellement à l’extension du périmètre du champ de la dette du secteur public aux organismes publics. Ce recours à l’endettement fait suite à l’option de l’Etat d’investir dans la première phase du PSE (Pkan Sénégal méergent) pour assurer des investissements structurants à fort impact sur la croissance, l’emploi et un cadre propices à l’investissement privé’’, une des explications du rapport du FMI relayé par le journal.

Le Quotidien ne s’éloigne pas également des finances publiques en mettent en relief le coût de la dialyse pour l’Etat. Selon le journal chaque malade a coûté plus de cinq milliards de francs depuis l’instauration de la mesure de gratuité de la dialyse.

‘’Ce n’est pas rien’’, commente ainsi la publication à sa Une en allusion à une polémique née d’une supposée affaire de fraude soulevée par un membre d’une association regroupant des insuffisants rénaux.

Relayant un communiqué de la Pharmacie nationale d’approvisionnement, le journal précise qu’il est impossible que le kit servant au traitement des patients et composé de onze éléments puisse coûter 8000 francs Cfa.

Le Soleil a de son côté mis en relief une photo du président de la République serrant la main du khalife général de la Famille Omarienne, Thierno Bachir Tall pour évoquer le déplacement de Macky Sall à Louga pour les besoins de la Ziarra Omarienne organisée à Louga.

Le quotidien national rapporte qu’au cours de la manifestation, l’apport des religieux dans la stabilité sociale a été magnifié.