Séries de Manifs : HSF invite Macky à veiller au respect de la Constitution

Boubacar Seye de horizons sans frontière (HSF)

L’organisation internationale de défense des droits des migrants Horizon Sans Frontières (HSF) est  aujourd’hui vivement préoccupée par l’instabilité du Sénégal, conséquence des violations flagrantes des  droits des citoyens, entrainant une situation sociopolitique dégradante du pays, des actes de vandalisme  et de morts qui écornent dangereusement l’image d’un pays autrefois cité en référence : le Sénégal.  

En effet depuis quelques temps le Sénégal est confronté à une tension sociale marquée par une  manipulation de ses institutions autour d’un projet de liquidation des libertés individuelles et collectives.  La mise en œuvre de ce projet a été déclenchée par l’arrestation et la mise sous mandat de dépôt puis  la libération provisoire du Président de HSF, Boubacar Sèye.  

Avec des réactions qui fusaient de partout, même des organisations internationales, le peuple sénégalais  debout comme un seul homme, n’avait pas encore fini avec ce dossier et voilà que l’on nous sort une  autre « histoire » Ousmane Sonko, homme politique et farouche opposant du régime actuel en place, qui  avait assumé les mêmes propos tenus par notre président Boubacar Sèye. 

Avec incohérences et révélations quotidiennes, la manipulation de cet évènement a conduit les forces de  sécurité́à procéder à l’arrestation de plusieurs personnes, pour la plupart de la Société Civile, pour de  présumés troubles, à 48 heures de ladite manifestation et parmi eux notons Guy Marius Sagna,  responsable du FRAPP, Clédore Sène, Assane Diouf et Dame Diop.  

Face à cette situation d’injustice sociale, la société civile organisée particulièrement autour de  l’organisation Y’en a marre et FRAPP « France dégage » décide d’observer une manifestation pacifique  sur toute l’entendue du territoire et dans la diaspora pour marquer leur opposition, le vendredi 5 mars  2021 et réclamer la libération des otages.  

Cette manifestation se justifie encore suite à l’arrestation d’Ousmane Sonko quand il a décidé de déférer  à la convocation du doyen des juges du jeudi 04 mars mais il a été bloqué pour son itinéraire choisi, puis  accusé de rébellion et d’autres délits. 

Ces événements cumulés à la deuxième vague du Covid-19 et une situation d’extrême pauvreté qui sévit  au sein de la population et la limitation des libertés avec les mesures dites pour contrer la pandémie, ont  conduit le Sénégal dans une précarité de paix sociale et d’insécurité et ont fortement secoué la société́ sénégalaise ces derniers moments, évènements lus comme l’expression d’un peuple en quête de liberté.  

Ce vendredi 5 mars, outre l’arrestation de plusieurs personnes dont des responsables de Y’en a marre  Kilifeu et Thiat placés en garde à vue, les affrontements entre les forces de l’ordre et les manifestants ont causé ́des morts d’hommes, malheureusement parmi eux des enfants, avec plusieurs blessés notés dans  les rangs des manifestants et forces de l’ordre.  

En déphasage avec ce qui était attendu de l’État, le discours du ministre de l’intérieur du vendredi 5 mars montre encore une fois de plus la tendance du gouvernement à radicaliser les positions des manifestants.  Ce discours ne désamorce pas la crise, au contraire….  

Le peuple sénégalais a élu, donc choisi un président de la République qui dans ses obligations  constitutionnelles doit s’adresser à la nation la veille des heureux évènements comme dans ces moments  difficiles, qui par devoir d’humanisme avec de la hauteur et du recul doit parler pour que le calme revienne.  

HSF rappelle que le peuple sénégalais souverain a toujours été à la tête de conquêtes démocratiques, fruit de hautes luttes pour un état de droit et de démocratie, et est attaché aux principes universels des  droits humains, aux instruments nationaux et internationaux, en atteste ce qui a porté Macky Sall au  pouvoir.  

Autant de raisons donc pour que l’organisation internationale de défense des migrants HSF :  

– Appelle toutes les parties à un retour au calme ; 

– Invite le Président de la république Macky Sall garant de l’ordre constitutionnel et de l’unité́ nationale à veiller au respect de la Constitution et à abandonner toute poursuite ciblée  d’opposants ou de personnes dont le projet de société ne coïncide pas avec la vision du chef de  l’état par le tripatouillage des institutions du Sénégal ;  

– Attire l’attention des autorités sénégalaises sur la nécessité de faire régner la paix et le calme  dans le pays et de mettre fin aux arrestations arbitraires et l’usage excessif de la force contre les  manifestants  

– Lance un appel aux autorités sénégalaises pour le respect de la liberté́ d’expression et de  manifestation reconnue par la constitution et le Pacte international relatif aux droits civils et  politiques dont le Sénégal est partie prenante ;  

– Exige la libération sans condition de toutes les personnes arrêtées dans le cadre de ces  manifestations, tout en invitant l’État du Sénégal au respect des libertés notamment d’expression  dont la marche constitue un des aspects fondamentaux.  

– Enfin demande aux institutions internationales, régionales et sous régionales de tout mettre en  œuvre pour éviter une dégradation de la paix civile au Sénégal.  

Fait à Dakar le 7/3/2021 

Pour le secrétariat de HSF 

Tamsir Ousmane Ba

laissez un commentaire