Ultimate magazine theme for WordPress.

Sonko interpelé : « le 29 juin…Restez chez vous »

Sonko attire des partis alliés de Benno
0

A Monsieur Ousmane SONKO Président du PASTEF, membre fondateur de YAW

Objet : Lettre ouverte

Monsieur le Président, cher frère Ousmane SONKO,

C’est avec une grande fierté que je vous écris pour vous manifester toute ma reconnaissance envers et mon soutien à votre projet politique.

Mon frère, monsieur le Président Ousmane Sonko, depuis votre arrivée dans le landerneau politique, vous avez grandement marqué les Sénégalais et cela vous a valu une estime, une confiance et fait de vous  un espoir par les Sénégalais, en particulier, et, en général les africains.  En effet beaucoup de pays rêvent de trouver des leaders de votre trempe car vous êtes le symbole et l’incarnation des intérêts du Sénégal et des Sénégalais, de l’Afrique et des africains.

Merci pour votre engagement et votre dévouement.

Aussi, faudra-t-il le rappeler, après avoir brillamment réussi au prestigieux concours de l’École Nationale d’Administration et de la Magistrature (ENAM), vous avez fait une très belle carrière professionnelle en tant qu’Inspecteur Principal des impôts et domaines en servant avec dignité et honneur la nation sénégalaise. Malheureusement la politique politicienne vous sacrifiera pour avoir simplement défendu les intérêts du pays, ce qui a conduit à votre révocation de la fonction publique.

Malgré cela, les Sénégalais vous rétabliront l’honneur en faisant de vous leur héraut à l’hémicycle d’abord, premier magistrat de Ziguinchor, enfin, après vous avoir fait de vous le leader incontesté et incontestable de l’opposition. Quel Honneur, Président Sonko !

Votre engagement pour le Sénégal, votre amour pour les Sénégalais et votre détermination à changer la gestion des affaires publiques a fini par montrer que vous êtes l’espoir de ce pays et que cette jeunesse compte sur vous.

Mon cher frère, monsieur le Président, c’est incroyable de vous voir constamment placer la barre haut pour la chose politique au vrai sens du concept.

Vous êtes une source d’inspiration pour nous tous, un espoir pour la jeunesse qui avait presque fini par se désenchanter de la pratique politique ponctuée par le népotisme, la gabegie, la corruption, la félonie, la délation, le mensonge…

Heureusement que votre salvatrice plongée dans cette marre, votre vision, votre projet ont contribué à faire changer cette idée que la société particulièrement les jeunes avaient sur les acteurs politiques.

Nous vous en remercions !

Ainsi, nous tenons à vous féliciter, à vous remercier et à reconnaître l’immense succès que vous avez obtenu dans la politique !

Cependant, monsieur le Président Ousmane Sonko (PROS), cher frère depuis quelques temps notre pays traverse des moments difficiles et des situations politiques complexes dont l’une des conséquences est l’embastillement de plusieurs politiques, d’honnêtes citoyens dont l’unique et pêché est d’avoir exercé un droit constitutionnel.

Monsieur le Président Sonko, je voudrais vous inviter à mesurer les risques et le lot de complots dont vous pourriez être victime dans un futur proche, surtout à l’occasion de la manifestation prévue ce 29 juin. En effet des sources dignes de confiance nous ont indiqué que la volonté du régime à vous emprisonner. Aussi je vous invite fraternellement à rester chez vous le 29 Juin pour au moins ne pas briser l’espoir que les Sénégalais, les Africains ont placé en vous.

Je puis vous confier avoir reçu beaucoup d’appels de personnes anonymes qui nous suppliant de vous inviter à savoir que vous demeurez l’espoir de ce pays et de sa jeunesse et donc de ne pas suivre volontairement ce régime dont l’unique obsession, le seul programme actuel est de vous sacrifier par tous les moyens, à la moindre occasion.

Voilà, pourquoi, je me suis objectivement permis de m’adresser à vous par cette lettre ouverte pour que tout porteur de voix, leader d’opinion, que la Presse nationale puisse en faire écho afin mon message vous parvienne dans les meilleurs délais : le Mercredi 29 Juin, restez chez vous.

Par cette occasion, j’invite les acteurs politiques de tout bord à cultiver la Paix, la Concorde, à faire du pardon un viatique d’exorciser notre pays de lendemains sombres.

Veuillez croire Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments les plus sincères

Dakar le 26 Juin 2022

Tamsir BAKHOUM dit NGOLOUM Professeur/ Syndicaliste

laissez un commentaire