Sytjust/Ministère de la Justice : Ces faits qui bloquent le dialogue…

Le bras de fer entre le ministère de la Justice et le Sytjust persiste. S’il en est ainsi, c’est parce que, le gouvernement refuse d’appliquer les accords qu’il avait signé. Lesquels allaient porter préjudice aux populations, selon le quotidien L’As.

D’après le journal, si le gouvernement compte se rétracter, c’est parce qu’il ne veut plus élargir l’assiette du fonds commun en augmentant les coûts des actes judiciaires. L’Etat se retrouve ainsi entre le marteau des populations et l’enclume des travailleurs de la justice. Ce qui fait réfléchir à deux reprises le gouvernement, c’est la multiplication par cinq, dix, voire vingt de certains coûts liés à l’enregistrement et à la délivrance des actes de justice.