Thierno Lô tacle sévèrement Aliou Dembourou Sow

« Le Quotidien », Thierno Lô, ancien ministre, Président du Conseil d’Administration de la Société Nationale de Gestion du Patrimoine du Train Express Régional (SEN TER)

Dans un entretien avec nos confrères du journal « Le Quotidien », Thierno Lô, ancien ministre, Président du Conseil d’Administration de la Société Nationale de Gestion du Patrimoine du Train Express Régional (SEN TER) a jugé inacceptable les propos du député Aliou Dembourou Sow qui veut défendre le 3ème mandat de Macky avec des machettes

« Il faut former les militants. Le militantisme doit être issu d’une formation. L’Ecole du parti, ce n’est pas d’aller à Saly faire un regroupement d’une journée pour parler d’université d’été, etc. Une Ecole du parti, c’est au siège du parti où on apprend aux gens la signification du militantisme, la citoyenneté, les institutions, la géopolitique, la préservation de l’unité nationale, les limites à ne pas franchir dans le débat politique. Nous devons veiller à réarmer le mental des Sénégalais pour voir les choses autrement. Je pense que le procureur devait se saisir du dossier pour traduire ce député en justice pour qu’il ne récidive pas. » dit Thierno Lô avant de conclure

« Comme il est député, il fallait demander à l’Assemblée nationale de lever son immunité parlementaire et qu’on lui donne une bonne leçon. Au lieu de cela, on le laisse comme tel et l’Apr fait un communiqué laconique. Demain, si quelqu’un dit la même chose, est-ce qu’on pourra le prendre ? Le pouvoir est en train de consacrer une jurisprudence. D’abord, ce député aborde un 3ème mandat qui pose problème actuellement et il dit : «Nous allons.» Cela veut dire qu’il singularise une ethnie qui va essayer de défendre un président de la République dans un pays comme le nôtre. C’est inacceptable ! Il aurait même dû être exclu de son parti. » a déclaré Thierno Lô