Wuhan : Les étudiants sénégalais toujours dans « une prison à ciel ouvert »

L'association des étudiants sénégalais en Chine réclame le rapatriement des sénégalais de Wuhan

Les étudiants de Wuhan qui sont comme dans une prison à ciel ouvert ne sont pas encore au bout de leur peine. Ce, même si la maladie du coronavirus a été presque maîtrisée en Chine. Selon L’Observateur, ces compatriotes, dont la situation désespérée au début de la pandémie avait ému tout le pays, sont toujours enfermés dans leurs universités avec un contrôle strict.

André Tine, président de l’Association des étudiants sénégalais en Chine, que ses camarades vont bien même si, indique-t-il, certains n’ont pas le droit de sortir de leur université ou pour sortir, il leur faut une demande exceptionnelle. A côté de cette contrainte, il y a aussi les problèmes de papiers qui touchent une bonne partie des Sénégalais établis en Chine.

Interpellé sur la situation, le secrétaire d’Etat aux sénégalais de l’extérieur renseigne que la Chine est dans une situation difficile jusqu’à présent. Ce n’est pas uniquement la Chine, mais informe-t-il pour rassurer « nous travaillons sur neuf pays. Nous avons saisi les autorités compétentes. Nous avons introduit des demandes parce que quand une mission doit partir d’ici, l’Ambassade délivre des visas. Il faut aussi que dans le pays d’accueil où résident nos compatriotes qu’on autorise certains rassemblements », plaide Moise Sarr.