Ultimate magazine theme for WordPress.

Yewwi se vide…Sonko accusé, Khaf et Barth isolés

4

Tous les grands responsables de Yewwi Askan Wi courent vers la coalition Benno Bokk Yaakaar de Macky Sall. Les derniers coups tordus de Sonko et ses propos sur la Casamance jouent en sa défaveur. La démission du président du Conseil départemental de Mbacké de Yewwi Serigne Fallou Mbacké et son ralliement à la mouvance présidentielle prouve que Sonko ne maîtrise plus rien. Barthélémy Dias mène une campagne solitaire et Khalifa Sall est quasi inexistant. Ousmane Sonko étale sa faiblesse par des échauffourées. Sa coalition devient une coquille vide.

yewwiYewwi Askan Wi est en train de se déchirer en ce moment. Ousmane Sonko est rendu comme principal responsable de cette situation. Les comportements de Ousmane Sonko ont effectivement fini par exaspérer Serigne Fallou Mbacké, le Président du Conseil départemental de Mbacké et Serigne Fallou Diop leader du mouvement MADAKAW et vice-président du conseil départemental de Mbacké qui ont décidé de claquer les portes de Yewwi Askan Wi. Ils ont a compris toutes les manœuvres de Ousmane Sonko.

Ce n’est pas pour rien que le Président du Conseil départemental de Mbacké, en quittant Yewwi Askan Wi, balance qu’il n’acceptera de servir d’ascenseur à qui que ce soit. Serigne Fallou Mbacké s’adresse à un homme politique qu’il a compris qu’il est devenu trop prétentieux. Ousmane Sonko qui se voit déjà dans la peau du futur Président de la République du Sénégal, croit mettre tout le monde dans ses bottes.

Dans son parti PASTEF comme au sein de la coalition Yewwi Askan Wi, Ousmane Sonko aime imposer le règne de la pensée unique. Il s’arrange toujours pour écarter tous ceux qui ne partagent pas ses idées. Et, il n’a pas de scrupules, dans sa manière d’opérer pour écarter ceux qui ne partagent pas les positions qu’il défend. Ousmane Sonko peut user de toutes les méthodes. Quitte à utiliser celle forte et violente pour s’imposer…

Les Sénégalais ont été choqués, en constatant les violences qui viennent de se dérouler à Thiès et à Kaolack durant cette campagne électorale pour les législatives du 31 juillet. Les scènes de ces actes de violences sont dignes de film hollywoodien. C’est un guet-apens qui a été tendu au maire de Thiès Babacar Diop qui l’a échappé de justesse. Les agresseurs et les commanditaires de cet acte de pur banditisme étaient prêts à tout, même à emporter des vies sur leurs passages.

yewwiBabacar Diop, maire élu de la coalition Yewwi Askan Wi à la mairie de Thiès, lors des dernières élections locales fait les frais de son opposition à Ousmane Sonko. Babacar Diop qui est une forte tête, n’est pas un homme politique qui accepte tout facilement de se soumettre derrière n’importe qui. C’est pourquoi, Ousmane Sonko à travers ses manœuvres, a tenu vaille que vaille à l’écarter de la liste des investis de Yewwi Askan Wi en direction des élections législatives du 31 juillet prochain.

Mais comme si cela ne suffisait pas, il a organisé une caravane à l’intérieur de Thiès, uniquement pour tendre un guet-apens à Babacar Diop. Les rangs de Yewwi Askan Wi se vident. Ousmane Sonko et Barthélémy Dias pensent mettre tout le monde sous leurs bottes, alors que les contestations se multiplient à Yewwi Askan Wi. Barthélémy Dias pense qu’à lui tout seul, il peut battre campagne à Dakar pour Yewwi Askan Wi. Aujourd’hui, il se rend compte que sa démarche va conduire sa coalition directement à la perte à Dakar.

Si seulement, Barthélémy Dias pouvait compter sur un appui de Khalifa Sall à sa campagne. Mais, on le sait Khalifa Sall est dans des difficultés qui l’empêchent de s’impliquer pleinement durant cette campagne. Barthélémy Dias doit s’en prendre à lui-même. Lui et Ousmane Sonko vont-être rendus responsables de la défaite de Yewwi Askan Wi à l’issue des élections législatives, à cause de leurs prétentions démesurées.

La Rédaction de xibaaru

Afficher les commentaires (4)