2024 : Les ambitions présidentielles du ministre Alioune Sarr

Le ministre du tourisme et des transports aériens, Alioune Sarr, maire de Notto Diobass, dans le département de Thiès veut se jeter dans la bataille de 2024. Ce responsable de l’Afp de Moustapha Niasse clame en privé ses ambitions politiques et discrètement il tente une OPA sur le parti. Selon nos informations, les proches de Sarr soutiennent que leur mentor a la bénédiction de Niasse et que l’AFP aura un candidat en 2024 soutenu par… l’APR avec la bénédiction de Macky Sall ! Un scénario peu vraisemblable, mais qui fait rêver Sarr, celui-ci n’oubliant pas de clamer sa longévité dans le gouvernement, 8 ans de service en tant que ministre. “Comme tous les partis politiques, l’Afp est créée pour la conquête du pourvoir. Nous aurons un candidat en 2024. Les instances du parti en ont débattu et l’ont décidé démocratiquement”, avait dit Bouna Mouhamed Seck, cacique de l’AFP alors invité de l’émission Objection en mars 2019. Cette réthorique sera reprise plusieurs fois par Alioune Sarr lors de rencontres avec sa base dans le Diobass. Des ambitions que l’intéressé ne cache plus mais qui font déjà grincer des dents dans le parti de Niasse et qui rappelle les tentations d’un certain Malick Gackou qui s’est brisé les ailes dès lors qu’il lorgnait le fauteuil de Macky Sall en étant ministre de l’AFP. Cependant la victoire d’Alioune Sarr dans le Diobass est due à un facteur capital : l’implication de Mamour Thiaw, le patron de la Prévoyance Assurances, originaire d’un village de la zone, dont le mot d’ordre politique est suivi à la lettre dans la contrée.
Frontières aériennes : Comment le gouvernement compte faire plier les pays européens
En décidant d’appliquer la réciprocité aux pays qui vont continuer à fermer leurs espaces aériens au Sénégal, Dakar vise les vols européens vers des pays de l’Amérique du Sud et de la zone Australie. En effet, chaque jour, la tour de contrôle de Blaise Diagne guide les avions occidentaux qui survolent des parties du territoire national, notamment l’Océan Atlantique pour se rendre dans d’autres zones. Au cas où Dakar ferme catégoriquement son espace aérien le vols européens à destination de plusieurs pays australes sont quasiment impossible. Aussi, les vols de rapatriement des français et autres européens seront interdits. Au Palais, l’attitude des pays européens ne plait pas du tout. Surtout que le Président Sall avait accédé à la demande de pays amis pour leur permettre de rapatrier leurs ressortissants malgré la fermeture de l’aéroport. Une pilule qui passe mal et Dakar est décidé à ne faire plus aucune faveur aux pays occidentaux tant que leur espace n’est pas ouvert au Sénégal.

Source : Confidentiel La lettre quotidienne