Age de la retraite : And Gueusseum en phase avec Macky

(ASAS) SUTSAS-SUDTM-SAT-SANTE/D- CNTS/Santé AND GUEUSSEUM

A l’instar de la communauté internationale, la fête du 1er mai 2021 a été célébrée dans la sobriété à cause de la pandémie de Covid19 qui, malheureusement, n’a pas encore fini de livrer ses derniers secrets. 

Le monde du travail continue de faire les frais de cette dangereuse pandémie avec son cortège de décès et de souffrances à côté des milliers de pertes d’emplois et de revenus. La résilience des systèmes de santé a été mise à rude épreuve par la rapidité de la contamination du Covid-19 et sa forte létalité malgré les innombrables moyens humains, matériels et financiers engagés dans « cette hypothétique guerre mondiale ».

AND GUEUSSEUM se solidarise avec tous les travailleurs en lutte, salue et soutient les efforts du gouvernement dans la lutte contre la Covid-19, la préservation de l’emploi décent et la réalisation de conditions idoines pour la création de nouveaux emplois. 

A propos de la cérémonie solennelle de remise de cahiers de doléances des travailleurs au Président de la république, AND GUEUSSEUM constate, pour s’en réjouir, la promesse du Chef de l’Etat de signer le décret portant régularisation de la situation administrative des techniciens supérieurs de santé (TSS) et des décrets complémentaires relatifs au statut du personnel des collectivités territoriales au sujet desquels AND GUEUSSEUM avait consacré dix-sept (17) plans d’actions en 2018 pour leur matérialisation tout en félicitant le Vice-président Sidya NDIAYE pour la perspicacité du suivi du dossier devant son Excellence monsieur le Président de la république. 

Néanmoins, sur l’allongement de l’âge de la retraite à 65 ans, AND GUEUSSEUM soutient à l’endroit de Monsieur le Président de la République qu’il s’agit d’une solidarité intergénérationnelle du fait de la cotisation qui exige que ceux qui sont en activité cotisent pour ceux en inactivité. Le Fonds National de Retraite (FNR) étant déficitaire d’après ce qu’on avait appris de l’étude actuarielle, à cause du rétrécissement du bassin de cotisants consécutif à la faiblesse du recrutement, 1,5 agent cotisent pour 1 retraité alors que 4 cotisaient pour 1.

Les gaps en ressources humaines étant extrêmement importants il est logique pour le remembrement du bassin de cotisants de procéder à un recrutement massif d’agents et un allongement de l’âge de la retraite.

Par ailleurs, l’augmentation de l’espérance de vie et la prise en compte de la pyramide des âges pour un impératif d’encadrement des juniors justifient amplement l’allongement de l’âge de la retraite, si la pénibilité des travaux ne constitue pas un handicap ou l’option du travailleur désirant anticiper son départ. 

Cependant, qu’est-ce qui justifie la distribution d’une retraite sélective pour un petit nombre d’agents qui profiteraient de la cotisation des autres pour lesquels il ne cotiseront pas, si l’on respecte le parallélisme des formes ? 

En effet, ce n’est pas une faveur faite aux séniors car les juniors d’aujourd’hui seront les séniors de demain, ce qui est déterminant, c’est la solidarité intergénérationnelle et non une opposition intergénérationnelle inefficace face aux défis du développement dans ses multiples exigences intellectuelles, manuelles, techniques, technologiques et culturelles entre autres. 

Et dans d’autres contrées, tant qu’on peut servir, il n’y pas de retraite qui n’est rien d’autre qu’une convention de couverture sociale dérisoire chez nous. 

Encore une fois, même si les le chômage des jeunes pose problème dans notre pays, la solution est loin de se trouver dans cette posture populiste car les séniors n’occuperont que leurs légitimes places et les autres les leurs si l’Etat recrute au prorata des déficits à combler compte tenu des normes de couverture et d’encadrement des populations en services de santé, d’éducation de sécurité etc. 

Ce n’est point avec une calculette sur les ratios de PIB, de masse salariale ou autre argument d’ordre économique dont il est question, mais de la recherche des moyens de sa politique et non celle trop facile de faire la politique de ses moyens. 

C’est le lieu aussi de réitérer dans la même veine l’impérieuse nécessité de faire migrer les contractuels de l’État de l’Institut de Prévoyance Retraite du Sénégal (IPRES) au Fonds National de Retraite (FNR) pour la démocratisation de la pension de retraite et sa revalorisation.

En outre, l’ASAS magnifie la journée mondiale consacrée à la presse et soutient le combat des professionnels pour une presse libre, démocratique, indépendante et responsable. 

Enfin, AND GUEUSSEUM invite les camarades à davantage de mobilisation et d’engagement pour les prochaines luttes.

Dakar, le 03 mai 2021.

laissez un commentaire