Alerte ! Les jeunes du Djolof se saoulent avec du parfum dénommé…

La consommation de l’eau de Roche ou de Cologne dans le département de Linguère et communément appelé « boul falé» dans cette contrée du Sénégal est devenue un phénomène inquiétant .

En effet, cette eau de Cologne utilisée pour parfumer le corps ou souvent utilisée dans la fabrication de l’encens est finalement un danger permanent et nocif chez la population juvénile du Djolof. Car, par défaut de lieux de vente de boissons alcoolisées, les jeunes des zones rurales utilisent ce produit liquide comme boisson alcoolisée pour être ivre. L’eau de Cologne ou de Roche contient de l’alcool à 70 Degrés et sa destination n’est pas faite pour l’organisme ce qui suscite de l’inquiétude des populations sur la santé des jeunes. Selon une source médicale, la consommation de l’eau roche (boul falé) peut causer la perforation intestinale ou digestive entre autres organes. Ce qui inquiète le plus les parents car, la santé de leurs enfants est en danger et le phénomène est plus accentué dans la zone rurale. Ces jeunes l’utilisent le plus souvent lors des cérémonies de fête ou de mariage, des bandes de copain s’achètent ce parfum dont sa consommation tue à petit feu et une fois ivres, ces jeunes emportés par des hallucinations sous l’emprise du boul falé livrent des  bagarres entre eux ou semer le trouble dans village et, cela souvent dégénère et devient fatal car ils utilisent de l’arme blanche. Ces parfums vendus dans les boutiques comme de petits pains constitue un danger permanent. Ce commerce lucratif rend dépendante toute une jeunesse à un vice qui détruit la santé publique et la vente n’est pas interdite. Cependant, les autorités doivent prendre le taureau par les cornes avant que le phénomène prenne de l’ampleur car la tranche d’âge des consommateurs varie entre 18 à 40 ans .