Benno en danger…Les alliés de Macky en colère à cause d’un seul homme

La venue de Idrissa Seck « mieux servi » que plusieurs alliés de la mouvance présidentielle qui ont combattu depuis longtemps aux côtés du président Macky, crée la frustration au sein de l’alliance présidentielle. Déjà des alliés expriment leur mécontentement et leur désarroi à travers des lettres ouvertes et officiellement en écrivant au locataire du Palais qu’ils ont aidé à s’y installer. Macky a certes eu Idrissa Seck mais il risque de perdre plusieurs alliés de taille…

L’inimaginable est en train de se produire dans la coalition Benno Bokk Yakaar. Des alliés se plaignent. Ils écrivent au président pour l’inconsidération dont ils sont l’objet et pour l’absence de concertation dans la coalition présidentielle…Et ce depuis l’arrivée de Idrissa Seck, le dernier venu qui a eu ce qu’ils n’ont jamais eu.

Ils se battus avec le président et contre Idrissa seck et aujourd’hui, ce dernier récolte du prestigieux poste de président du Conseil Economique Social et Environnement (CESE) en sus de deux postes de ministres…Puis s’en suivra certainement des postes de DG et de PCA.

Ces alliés éconduits écrivent au président pour se plaindre. Mais d’autres vont plus loin en créant des sous-coalitions au sein de la coalition Benno Bokk Yakaar pour préparer la « séparation ». Et l’absence de réaction du président Macky Sall crée encore de la frustration au sein des alliés qui se sentent abandonnés.

« Le président Macky est le leader de notre coalition. Nous gagnons ensemble mais il négocie secrètement des alliances au nom de la coalition Benno Bokk Yakaar sans en informer la conférence des leaders. Il nomme un ancien adversaire à notre surprise générale et lui donne deux postes de ministres, c’est inacceptable. Nous ne sommes pas du bétail du pour lui. Il gagne avec nous puis nous jette à la poubelle » nous dit un allié de la conférence des leaders qui voudrait rester anonyme.

L’arrivée de Idrissa Seck a-t-elle sonné la fin de la coalition Benno Bokk Yakaar ? Est-ce le début d’une nouvelle coalition des anciens fils de Wade ? Les leaders du PS et l’AFP s’accrochent à leurs postes juteux avec leurs fonds politiques sans piper mot. Mais les autres alliés qui n’ont que des postes de PCA ou de Conseillers à la présidence songent déjà retourner d’où ils viennent…l’opposition.

La Rédaction de Xibaaru