Blaise Pascal : « La radiation du policier n’a aucune base légale »

Avons-nous besoin de rappeler que nous sommes en république ?

Et d’où cependant aucune sanction ou punition ne saurait trouver motivation ou base légale outre que suivant une loi prévoyante et bien établie par le législateur puis votée par l’assemblée nationale.

Le caractère quoique républicain de notre système étatique n’a pourtant empêché la prise en compte par la constitution du droit à la liberté de culte garantie pour tous les citoyens sénégalais en son article 24.

La radiation du jeune policier est un excès de zèle.

Elle n’a aucune base légale, une erreur à vite réparer.

Même si elle a le mérite de dévoiler un vide juridique et les tares d’un système de formation pas suffisamment prévoyant.

La liberté de culte ou l’expression du sentiment religieux, reconnaissons qu’aucune loi sénégalaise n’en définisse ni les contours encore moins les limites et celà pour tout citoyen puisse t-il être policier, gendarme, fonctionnaire simple ou citoyen lambda tout court.

Donc dans l’absolu une verbalisation étant plus appropriée à nos yeux qu’une radiation que nous avons trouvé trop sévère.

Du moment que nous y sommes doit-on comprendre qu’au nom de la laïcité et de la république :

Aucun agent n’a le droit de faire sa prière portant son uniforme ?

Doivent-ils enlever leurs uniformes pour entrer dans un lieu de culte ?

Il s’agit de gérer un Etat et non des Etats d’âmes !

 

Président

Blaise Pascal Cissé