Ça chauffe au PDS : Me Abdoulaye Wade affaibli

 

Le secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais (PDS), Me Abdoulaye Wade a fort à faire. C’est durant cet après-midi du vendredi 23 août que les membres du Comité directeur du PDS qui ont frustrés lors du réaménagement de leur secrétariat national opéré par lui-même, vont face à la presse, dévoiler leur stratégie de combat.

Déjà, les « frondeurs » ont décidé de former le Comité d’initiative pour la refondation du PDS. Parmi, les principaux membres de ce comité, l’on note Oumar Sarr privé de son poste de secrétaire général national adjoint et de coordonnateur du PDS, Babacar Gaye, Me Amadou Sall, Abdoul Aziz Diop, Cheikh Seck, Alinard Ndiaye, Aminata Sakho, et d’autres qui ne manqueront de jeter le masque lors de la conférence de presse de cet après-midi.

Des frondes à l’intérieur de son parti, Me Abdoulaye Wade en a connu plusieurs, mais de cette nature, certainement pas. Qui, plus est, les frondeurs à moins que Me Abdoulaye Wade ne prenne la décision de les exclure du PDS, ont décidé de ne pas démissionner, mais de rester toujours dans les rangs et de mener leur combat. C’est-à-dire, en s’opposant à toute entreprise de « dévolution monarchique » du PDS au profit de Karim Wade.

La situation au PDS est pleine d’enjeux. Me Abdoulaye Wade n’est pas sûr d’être dans une position de force. Car, jamais, il n’avait pensé rencontrer une opposition de cette nature, de cette ampleur dans les rangs de son parti dans son projet de dévolution monarchique du PDS à son fils Karim Wade. Rencontrer des adversaires de cette taille à l’intérieur de son parti, Me Abdoulaye Wade ne l’aurait certainement jamais souhaité. Des adversaires, sur lesquels, il s’appuyait naguère pour se défaire de certains ténors de son parti.

Lorsqu’il avait voulu « liquider » Idrissa Seck et compagnie, c’est sur ces frondeurs que Me Abdoulaye Wade s’était appuyé. De même que ce sont eux qui étaient montés au créneau, lorsqu’il a fallu combattre l’actuel Président de la République du Sénégal, Macky Sall en le poussant vers la sortie au PDS. Des gens que l’on peut qualifier donc de « poumons » du PDS. C’est dire que Me Abdoulaye Wade a cette fois du fil à retordre.

La rédaction de Xibaaru