Vente des cartes du PDS…Karim Wade n’a pas eu 10 militants au Point E

Karim Wade n'a pas mobilisé 10 militants pour la vente des cartes du PDS au Point-E

Opérations de vente des cartes du PDS à Point-E : Karim Wade ne mobilise pas plus de 10 personnes

L’opération de vente des cartes du Parti démocratique sénégalais (PDS) qui se déroule en ce moment, est en train de révéler les poids de certains ténors de ce parti. Lors de ces opérations qui se sont déroulées au Point-E, ils n’étaient plus de dix militants à faire la file pour acheter leur carte. Ces opérations ont viré au cauchemar pour le PDS au Point-E, quartier où sont domiciliés les Wade. Seulement, dans ce quartier résidentiel, Karim Wade qui veut prendre la relève de son père à la tête du PDS, n’y a pas une bonne cote.

Les résidents de ce quartier ont toujours dénoncé du temps où Me Abdoulaye Wade était Président de la République, du manque de considération que Karim Wade qui occupait alors le domicile familial, nourrissait à leurs endroits. On les avait vus à maintes reprises dénoncer cette situation. Karim Wade qui a passé une partie de son enfance au Point-E, n’y a même pas de véritables amis. L’attitude de mépris qu’il avait vis-à-vis de ses voisins de quartier, se retourne à présent contre lui.

Au Point-E qui doit constituer son fief politique, les opérations de vente des cartes du PDS se sont déroulées dans le plus grand anonymat. La Convergence des éternels Wadistes vend la mèche :

« L’on comprend mieux maintenant pourquoi le PDS n’arrive plus à y gagner un bureau de vote. Au niveau de la banlieue, des militants sont parfois venus participer volontairement à ces séances d’information et de prise de contact. Mais pour la commune de Fann/Point E, il n’y a même pas eu 10 militants. Avec ça, comment Karim Wade arrivera-t-il un jour à y gagner un bureau de vote ? ». Karim Wade ne parvient même pas à faire mobiliser dans son quartier du Point-E.

Mais les Eternels Wadistes ne s’arrêtent pas à ce constat et défient Karim Wade sur les élections locales et législatives à venir :

« En continuant sur cette voie sans issue, il se heurtera au mur du regret le jour où il briguera le suffrage des Sénégalais au Point E. Ce faux fuyant de Karim 2024 n’y fera rien. En attendant, nous disons vivement Karim 2021 ou 2022 pour qu’il nous montre son véritable poids électoral lors des prochaines élections locales ou législatives. »

Lors des élections locales de 2009, alors qu’il était pressenti par son père pour diriger la mairie de la ville de Dakar où le PDS avait perdu, ce parti s’était fait humilier au Point-E où les Wade avaient été battus dans leur propre bureau de vote. Une véritable humiliation dont la cause était Karim Wade qui payait l’indifférence qu’il affiche à l’endroit des habitants de ce quartier.

La situation que connait le PDS au Point-E fait rire même du côté du pouvoir qui sait à présent qu’en plus du poltron qu’est Karim Wade, il fait face à un homme qui veut être candidat à la Présidence de la République, mais qui ne parvient même pas à mobiliser plus de dix personnes dans son quartier. Karim Wade est seul responsable de cette situation. Les Wade se trouvent ridiculisés au Point-E.

La rédaction de Xibaaru