Ultimate magazine theme for WordPress.

Sonko devait démissionner depuis le « viol » de…Adji Sarr

Ousmane Sonko sommé de démissionner pour l'affaire du viol présumé de Adji Sarr
0

Lors du rassemblement du mouvement pour la défense de la démocratie (M2D) ténu à la place de la Nation à Dakar, hier vendredi 11 juin, Ousmane Sonko, le leader du parti les Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef), a déclaré qu’il rendra son écharpe de député en 2022 qui, selon lui, est la fin de son mandat de 5 ans. Pour le leader du Pastef, si l’état n’organise pas d’élections législatives, il rendra sa démission.

Mais sa déclaration n’est pas passée inaperçue à l’Alliance pour la République (APR). Le tonitruant responsable de l’APR à Grand Yoff, Cheikh Ndiaye a recadré Ousmane Sonko en lui répondant que son mandat de député devrait prendre fin depuis qu’il a été mêlé à une affaire de viol.

« Sonko, vous avez raté l’occasion de démissionner de votre poste de député, c’était en fevrier-mars dernier. Vous pouvez toujours le faire aussi au nom de la morale ! »

Voici l’intégralité de la déclaration de Cheikh Ndiaye

sonko
Ousmane Sonko (à gauche) et Cheikh Ndiaye

Démissionner en fin Juillet 2022, date de la fin du mandat des députés de la 13e législature, voilà la déclaration burlesque de Sonko ,tenue cet après-midi, au rassemblement du mouvement M2D. La démission qui est un acte volontaire, individuel, justifié ou non, ne saurait à priori, faire l’objet de commentaire quelconque. Qu’il le fasse en juillet 2022, c’est son droit le plus absolu !

Mais les motivations de Sonko seraient bien importantes à analyser cependant. Cet homme sait très bien qu’à cette date, juillet 2022, il n’y aura aucune démission à faire, puisque le mandat des députés prendra simplement fin. Mais apparemment, Sonko se met dans la perspective de la prorogation du mandat des députés au-delà de juillet 2022, et si tel serait le cas, l’annoncer aujourd’hui n’a aucun sens. Aucune pertinence, que de la politique politicienne !

Mais en fait, ce qui est contradictoire, incohérent, burlesque et irrespectueux des sénégalais, c’est que la question du mandat du député est mille fois moins importante que celle de son image, de sa moralité. D’ailleurs, il peut même démissionner de l’assemblée nationale, sans raison, et dès demain, s’il le veut bien.

En février 2021, quand le Sénégal se réveilla avec cette accusation de viol d’une jeune fille contre Ousmane Sonko, arrivé 3e à la présidentielle de 2019, l’information fit le tour du monde et fit en partie, la cause de violences dont les stigmates sur les personnes et leurs biens, sont encore visibles.

Voilà l’occasion de choix, qui méritait et qui mérite, encore une démission du député Ousmane Sonko, puisqu’il n’y a rien au-dessus des valeurs fondamentales, comme la morale et la dignité. On ne peut pas laisser échapper cette occasion historique et patriotique de démissionner afin de se mettre entièrement à la disposition de la justice, de donner les gages d’un homme attaché aux valeurs, et venir nous parler de démission pour une question de mandat arrivé à terme ou pas ! De qui se moque Sonko ?

Sénégalaises, sénégalais, soyez vigilants et analysez bien les actes que les uns et les autres posent.
Que personne ne s’amuse avec votre destin !

Cheikh Ndiaye
Responsable politique Apr Grand Yoff

laissez un commentaire