Contrat SENELEC–AKILEE : Mademba Sock, main armée du DG de Senelec

Des non-dits, il en existe assurément autour de toute une campagne menée autour du contrat signé entre SENELEC et AKILEE. Un contrat signé, il y a un peu plus d’un an. Comme par enchantement, alors qu’il était applaudi à l’époque, après sa signature, ce contrat est mis subitement au-devant de la scène, rivalisant même la vedette au coronavirus sur le plan médiatique. Pourquoi donc, tout un tintamarre fait autour d’un contrat que certains exhument aujourd’hui, alors que les regards au Sénégal se tournent ailleurs ?

Apparemment, il existe tout un plan orchestré pour se payer la tête de Mouhamadou Makhtar Cissé. « Quand, on veut tuer son chien, on l’accuse de rage ». Et, c’est tout le drame d’un film monté en ce moment dans le cadre d’une campagne visant à discréditer tous les efforts menés par un homme qui a réussi à remettre sur les rails, les finances de la SENELEC et à faire rompre le Sénégal des affres et des cauchemars des délestages, grâce à la confiance placée en lui par le Chef de ‘Etat qui l’a beaucoup soutenu dans son entreprise.

Seulement, des esprits tordus, grands spécialistes de la « complotite » pensent que c’est le moment pour mener toute une campagne visant l’actuel ministre du Pétrole et des Energies Mouhamadou Makhtar Cissé. Son seul délit est d’avoir réussi à redresser les finances de la SENELEC. Il est vrai qu’en quittant la tête de la direction générale de la SENELEC pour occuper son poste actuel de ministre du Pétrole et des Energies, MMC laisse un héritage lourd à porter. Des successeurs qui, pour justifier leurs échecs actuels dont le plus notoire, et qui a fait l’objet de vastes mobilisations au sein de la population, est la hausse des prix de l’électricité. Pendant, toute ce combat mené contre la hausse des prix de l’électricité, où se trouvaient les plus grands souteneurs actuels du directeur général de la SENELEC Pape Mademba Bitèye, à l’instar de Mademba Sock ?

Une affaire de Mademba

A travers le Syndicat unique des travailleurs de l’électricité (SUTELEC) qu’il contrôle toujours, même s’il n’est plus dans les papiers et ayant perdu toute la légitimité, le secrétaire général, Mademba Sock est l’homme qui continue à placer ses pions.

Mademba Sock n’est plus à la SENELEC. Mieux, actuel Président du Conseil d’administration de l’Agence sénégalaise de l’électrification rurale (ASER), et qui assure au nom d’une rotation, soit celui de la Caisse de sécurité sociale (CSS), soit celui de l’Institution de prévoyance des retraites du Sénégal (IPRES), tout en étant membre du Conseil économique et social, Mademba Sock est de l’autre côté de la barrière, c’est-à-dire du patronat, et ne peut plus prétendre défendre les intérêts des travailleurs. Mademba Sock a des préoccupations, maintenant situées ailleurs.

Mamadou Massaly réputé pour ne pas avoir la langue dans la poche révèle au cours d’une émission sur Walf TV que toutes les deux épouses de Mademba Sock sont embauchées à la SENELEC. Que faut-il attendre donc d’un homme comme Mademba Sock pour se mettre à défendre les intérêts des travailleurs ? Tout teigneux syndicaliste qu’il était à l’époque, Mademba Sock a mis de l’eau dans son moulin, et s’est dangereusement embourgeoisé.

Mademba Sock se sent obligé aujourd’hui d’être le bras armé de son homonyme Bitèye, directeur général de la SENELEC pour mener toute une campagne de déstabilisation contre le ministre du Pétrole et des Energies. Une affaire toute de Mademba ! Curieusement comme le communiqué signé par la direction générale de la SENELEC, celui du SUTELEC ne veut entendre parler dans cette histoire de contrat entre la SENELEC et AKILEE, de patriotisme économique. Parce que tout simplement, on cherche à casser un contrat, pour ensuite le céder à une entreprise étrangère.

La rédaction de Xibaaru