Covid-19 : le nouvel ordre comportemental de…Cheikh Ndiaye

Cheikh NDIAYE, Responsable Politique Apr Grand Yoff

Covid-19…Accepter le nouvel ordre comportemental (NOC) et vaincre tous nos maux, mieux que le vaccin.

Par Cheikh NDIAYE…

Il est évident que depuis le 02 Mars 2020 , date de l’apparition du premier cas de COVID 19 au Sénégal et toutes les mesures de prévention graduelles qui ont suivi, autant pour les autorités qui les ont prises sur recommandation du corps médical que pour nous autres citoyens, personne ne s’est senti véritablement capable d’appliquer ou de se plier librement aux exigences comportementales de ce virus.

Le virus de la Covid-19 dans ses manifestations est venu avec ses exigences qui n’ont rien à voir avec la liberté, la démocratie, l’économie ou le niveau de vie ; c’est un fait tangible. Il faut donc se conformer, s’accommoder et s’adapter à ses exigences. Autant pour ceux qui croient à son existence et qui se battent chaque jour pour y échapper, autant que pour ceux qui sont toujours dans un déni contradictoire, le propre de l’homosenegalensis, ce qui est objectivement attesté, c’est que le coronavirus tue.

Chaque jour, quelles que soient les mesures préventives prises surtout dans la vie de relation ( voyage, déplacement, bureau, travail, commerce …l’on se rend compte des difficultés objectives en toute circonstance et en tout lieu d’observer les mesures puisque celles-ci contrastent d’avec nos habitudes. On a parfois le sentiment d’avoir par moment prêté le flanc, et d’avoir échappé par la Grace de DIEU, à une transmission possible.

Pour tous les pays qui étaient dans la désobéissance face aux mesures préconisées par les pouvoirs publics, refusant même de porter les masques et de restreindre les déplacements au nom des principes de liberté et d’attachement à un mode de vie, les contaminations se comptent par millions et les morts par centaines de milliers.

Les États-unis, la Grande Bretagne, l’Italie, l’Espagne, bref le vieux continent ainsi que des pays d’Amérique comme le Brésil se débattent comme ils peuvent contre la covid-19 et n’hésitent plus à confiner dès que la situation l’exige.  Les Etats unis ont perdu en vies humaines plus que durant les 6 années de la seconde guerre mondiale (1939=1945) et il est évident qu’une mauvaise appréciation de la situation et le refus de s’accommoder, est à l’origine de cette catastrophe humanitaire sans précédent. La France n’est pas en reste dans ce lot de pays qui ont refusé de s’adapter tout de suite aux exigences du coronavirus en allant voter, et le résultat est là, tragique à la limite.

Feu Pape Diouf ( paix à son âme) l’avait dit sur la contamination au covid : « on est parti voter et on a choppé le virus ».

A l’opposé du vieux continent, les pays asiatiques encore attachés à leurs valeurs instrumentales et terminales, au respect de soi et de l’autorité, à la discipline, à la responsabilité individuelle et collective, la résilience a été rapide et le pire évité de justesse, si l’on considère l’importance de leur population , notamment ceux de l’Asie du Sud-Est.

En Afrique, on continue à analyser les causes qui justifient la normalité de la situation face à toutes les prévisions catastrophistes. L’Afrique serait le continent des fosses communes, avait-on dit !  Il ne faut donc pas commettre l’erreur dans cette deuxième vague de faire monter les statistiques macabres par des comportements et attitudes antinomiques à ce que la situation exige.

Les parents des enfants qui sèment le trouble, sont  interpellés, les négationnistes sont interpelés, ceux qui passent leur temps à faire le tour des télés pour critiquer vertement les mesures des autorités sont interpelés, les médias qui leur ont offrent les tribunes sont aussi interpelés, les politiciens encagoulés et ceux qui ouvertement, encouragent la désobéissance pour vendre leur cynique projet , tout ce beau monde doit savoir qu’il n’est question que d’une Seule Valeur, « la Vie de chaque sénégalais ».

Aucune soif de pouvoir, aucune soif de revanche, aucune haine, aucune théorie économique, ne doivent justifier certaines attitudes. Le Sénégal doit être Un, un même discours basé sur l’application des mesures barrières imposé par le nouvel ordre comportemental et un même engagement solidaire à vaincre cette pandémie de la covid. Rien d’autre n’est utile et important.

Quand Dieu nous aura épargnés de cette épreuve sur la base de notre commune volonté de résistance commune alors, on pourra inutilement revenir sur nos querelles de chapelle. Un nouvel ordre comportemental s’impose pour vaincre tous nos maux, mieux que les vaccins et ce, dans tous les domaines de l’activité économique et sociale.

Cheikh NDIAYE
Responsable politique Apr Grand yoff
Conseiller Municipal