Danger : rupture de médicaments à l’Hôpital psychiatrique de Thiaroye

Au lendemain de la célébration de la Journée Mondiale de la Santé Mentale dont la cérémonie, au Sénégal, s’est tenue à l’Hôpital psychiatrique de Thiaroye, ce jeudi 10 octobre 2019, le Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM), lance une véritable alerte par rapport à un danger réel auquel est exposé le peuple sénégalais. Selon Ansoumana DIONE, ladite structure sanitaire manque de médicaments, notamment, au niveau du Service d’Accueil des Urgences (SAU), qui ne dispose même pas de Seringue, de Valium, Largactil, Nozinan, des produits indispensables pour la stabilisation des malades mentaux agités  Conséquence, les parents, après avoir payé le ticket à 5000 francs CFA, sont obligés de parcourir les pharmacies, parfois; en vain, ce qui met en danger le personnel, généralement, sans défense. Et, au lieu d’y apporter des solutions, le chef de la Division de la Santé Mentale, le Docteur Augustin TINE, a préféré livrer de fausses informations, en déclarant face à la presse, l’existence de 14 services de psychiatrie, introuvables au Sénégal. En tout cas,, Ansoumana DIONE prévient : « si le Président Macky SALL n’intervient pas très vite, le pire va se produire au Sénégal, avec ce problème des malades mentaux, plus grave qu’une bombe à destruction massive ».
Rufisque, le 11 octobre 2019,
Ansoumana DIONE, Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM)