De l’industrialisation : un levier indispensable pour lancer l’émergence de l’Afrique

L’industrialisation est une option irréversible, et une voie obligée, pour toute nation qui aspire à intégrer le gotha des pays développés.
Les pays que la nature a doté de ressources naturelles et énergétiques doivent lancer cette dynamique et en faire le pilier de leur développement économique, et social. Il est obligatoire pour nos décideurs d’en avoir la volonté patriotique. Il ne s’agit plus ici de le  savoir seulement – car il est de notoriété publique qu’aucun pays et même le monde ne s’est développé sans révolution industrielle et chacun le sait effectivement-mais de le vouloir.  Nous le pouvons justement. Mais voulons-nous seulement y engager nos pays, nous autres africains ?
Notre peu d’empressement à faire de  l’industrialisation la rampe de notre développement économique donne l’impression que nous en sommes encore à l’ère de la colonisation, acceptée ou subie.
Ce sont juste les matières premières qui ont changé depuis : du cacao à l’arachide en passant par le café, nous en sommes à l’exploitation de nos matières premières énergétiques et industrielles : gaz, pétrole cobalt, zircon et j’en passe !
Le Nigeria à l’époque de Sani Abacha avait atteint un summum en la  matière : ce président avait même fait fermer les sociétés de raffinage de pétrole, pour détourner les taxes à l’exportation de la matière brute, et à l’importation des produits finis et s’enrichir faramineusement  !
La majorité des pays africains ferme les yeux sur les formidables chaines de  valeur qui doivent impulser le développement économique et accélérer l’émergence de nos pays, avec l’industrialisation.
Nous semblons le refuser d’ailleurs si  fort que même le transfert des technologies nous est interdit, quand nous acquérons des équipements lourds auprès de nos partenaires  économiques privilégiés.
La Chine l’avait imposé, ce transfert de technologie. Aujourd’hui elle vend des TGV à l’Europe !
Le géant Bombardier est en train d’étudier les voies et moyens de se marier  avec sa concurrente française Thomson, pour limiter la casse.
Le train chinois règne sur les rails du monde, jusqu’aux USA.
Ses avions ont décollé depuis.
Que dire de Huaweï, Géant mondial des télécoms et leader du 5 G ?
« L’Afrique refuse le développement » disait un célèbre
penseur.
À méditer !
Cissé Kane NDAO
Président A.DÉ.R