Ultimate magazine theme for WordPress.

Douala : Elle accouche et désigne trois pères différents

0

C’est l’histoire d’une jeune maman de 25 ans dans la ville de Douala et Trois pères de son enfant. Sans emploi et habitant la concession familiale à Ndogpassi dans le troisième arrondissement de la capitale économique du pays, une jeune dame a choisi d’escroquer ses amoureux pour s’enrichir. Elle a par l’occasion, noyé sa famille dans une confusion sans pareille. Son bébé serait la progéniture de trois hommes qui revendiquent chacun la paternité.

Dans son édition en kiosque ce 30 septembre 2021, le quotidien Cameroon Tribune rapporte que la jeune femme a reçu, outre l’argent pour les diverses visites prénatales, la somme de 280.000 FCFA pour la layette du premier père, Merlin T. Mais aussi de 350.000 FCFA, de Julien T. le second père.

Chacun de ces deux hommes s’apprêtait à porter son nom sur l’acte de naissance quand soudainement, les deux pères et leurs différentes familles se sont croisés chez la maman de leur nouveau-né le lendemain de son accouchement. Punition divine ou fait de hasard ? Difficile à dire.

Face à cette humiliation, le frère ainé d’Armelle va l’interroger sur le véritable géniteur de l’enfant. Simulant une maladie à l’instant, elle ira se reposer sans donner de réponse. Mais ce suspense prendra fin le 28 septembre 2021 quand les deux hommes vont de nouveau se retrouver chez leur copine.

La question de nouveau mise sur la table, la jeune maman répond à son grand frère: «ce n’est pas Julien… D’ailleurs, ce n’est pas Merlin non plus !» Devant l’assemblée, Armelle déclare que «le bébé est d’un certain Samuel Auguste W. Comptable dans une boulangerie en France. Le concerné a déjà d’ailleurs reçu les photos de son enfant via whatsapp», lit-on.

Le père, le vrai, d’après la mère de l’enfant, a séjourné au pays il y a quelques mois. Il «l’aurait enceintée trois semaines avant de repartir pour la France», apprend-t-on. Les deux papas éconduits ont décidé de porter l’affaire en justice pour obtenir le remboursement de leurs argents de layette.

laissez un commentaire