Fraudes financières : Ce que l’Afrique perd par an…

La fuite illégale de capitaux dont l’Afrique est victime d’au moins 76 milliards d’euros  par an, selon le rapport 2020 sur le développement économique de l’Afrique, publié lundi 28 septembre par la Conférence des Nations unies sur le développement (Cnuced). Une somme qui dépasse  le cumul annuel de l’aide publique au développement et qui égale le montant total des investissements directs étrangers reçus par le continent entre 2013 et 2015.
« Ces flux privent les Trésors publics des ressources nécessaires au développement», déplorent les auteurs du rapport qui doutent que l’Afrique puisse atteindre les Objectifs du développement durable (ODD) d’ici à 2030.
La précédente étude, publiée en 2015 par la Cnuced, mentionnait des fuites de capitaux de 50 milliards de dollars par an en Afrique sur la période 2000-2008.
Ces sorties de capitaux empruntent différents canaux :  corruption, contrebande, évasion fiscale et, surtout, manipulation des facturations dans le secteur minier.
Source : Le Monde