Ultimate magazine theme for WordPress.

Guy Marius Sagna sur le sommet de Paris : « L’Afrique n’a pas besoin de baby-sitter

0

Sur sa Page Facebook, Guy Marius Sagna s’est exprimé sur le sommet de Paris sur le financement de l’Afrique. Selon le secrétaire administratif du Front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine (Frapp-France dégage), le sommet de Paris ne vise pas à “aider” l’Afrique à relancer son économie, mais plutôt à aider la France à relancer son économie comme du temps de l’esclavage, de la colonisation.

In-texto le texte de Guy Marius Sagna :

À PARIS POUR ÊTRE PRIS: L’AFRIQUE N’A PAS BESOIN DE BABY-SITTER !
Alors que la planète Terre n’est pas encore sortie du coronavirus, on estime que cette pandémie a provoqué :
– 584.000 morts aux Etats-Unis
– 430.000 morts au Brésil
– 262.000 morts en Inde
– 127.000 morts au Royaume-Uni
– 107.000 morts en France
– 130.000 morts pour toute l’Afrique
Qui doit s’inquiéter pour qui? Qui doit aider qui?
Pendant plus de 60 ans, le FMI, la banque mondiale, les États-Unis, la France, l’UE…ont vendu à l’Afrique « There Is No Alternative » (TINA).
Résultats : nos élus laquais de l’impérialisme ne se soignent pas en Afrique et leurs enfants ne vont pas à l’école en Afrique.
Et c’est la France, un des vampires qui sucent le sang des africains, qui va « aider » l’Afrique à relancer son économie ?!
Relancer signifie lancer à nouveau ce qui s’est arrêté ou qui roule plus lentement. Que TINA se lance ou se relance elle sera au service des impérialistes.
En réalité, ce sommet de Paris ne vise pas à « aider » l’Afrique à relancer son économie mais plutôt à aider la France à relancer son économie comme du temps de l’esclavage, de la colonisation…
Ils ont encore besoin de baby-sitter les présidents africains qui sont actuellement en France.
Le baby-sitting n’a que trop duré. La France n’a qu’à s’occuper de ses SDF, de ses pauvres, de ses agriculteurs et infirmiers qui se suicident…
Vous présidents du Sénégal, du Mali, du Nigéria, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Togo, de la Tunisie, de l’Égypte, de la Mauritanie, du Soudan, de l’Éthiopie, du Congo, de la République démocratique du Congo, du Rwanda de l’Angola et du Mozambique : NOT IN OUR NAME!
GMS

Laisser un commentaire