Inondations : la CSA d’Elimane Diouf solidaires aux populations

Inondations : la Confédération des syndicats autonomes (CSA) d’Elimane Diouf solidaires aux populations

Les fortes pluies, qui ont arrosé notre pays ces derniers jours, ont provoqué des inondations dans beaucoup de localités, endommagé des infrastructures et envoyé à la rue des milliers de familles.

La CSA exprime sa sincère compassion et sa profonde solidarité à toutes les familles éplorées par cette catastrophe climatique.

La CSA est au regret de constater qu’en dépit des réalisations d’ouvrages de drainage des eaux pluviales par les différents gouvernements dans la lutte contre les inondations, celles-ci continuent de plus belle à cause des insuffisances persistantes en matière d’équipements adéquats.

Aussi, les populations de nombreuses localités du pays sont-elles dans la hantise et le désarroi à chaque hivernage.

Pour la CSA, le sous équipement chronique en matière d’infrastructures d’assainissement des eaux pluviales, mais aussi et surtout les violations systématiques et flagrantes des plans directeurs d’urbanisme, avec la complicité des administrations sur fond de corruption, sont les principaux facteurs d’aggravation des inondations désastreuses.

C’est pourquoi, depuis des décennies, chaque hivernage très pluvieux est par ailleurs source de malheur pour de nombreuses familles dont les maisons et les chambres sont prises d’assaut par les eaux.

Cette situation est tout aussi nuisible à la mobilité des travailleurs et aux activités économiques notamment dans la capitale.

Pour la CSA, il faut des solutions structurelles, en lieu et place des plans ORSEC qui ne sont que des solutions ponctuelles de pis-aller qu’il faut désormais dépasser.

A cet égard, la CSA exhorte le gouvernement à procéder à une évaluation objective de son plan décennal de lutte contre les inondations et à y apporter les correctifs qui s’imposent.

De même, il faut davantage de rigueur dans la gestion des impacts environnementaux résultant de grands travaux : TER, BRT etc…

De plus, dans le cadre de la recherche de solutions au problème des inondations, la CSA invite le gouvernement à travailler sur une politique audacieuse d’habitat et d’aménagement du territoire.

Une telle politique devrait s‘articuler principalement autour de quatre axes :

Délocaliser toutes les cités construites dans des cuvettes et des bas-fonds et reloger les populations qui y vivent dans de nouveaux quartiers construits à cet effet ;

Etablir une cartographie des zones non ædificandi pour les aménager à recevoir les eaux de pluie et interdire toute habitation dans celles-ci ;

Mettre en place un réseau d’assainissement adapté à l’évolution démographique.

Discuter avec les communautés des villages traditionnels dans les villes comme Dakar afin de les restructurer avec entre autres par la construction de canaux de drainage des eaux pluviales, mais aussi de collecte et de traitement des eaux usées.

En fin, la CSA exhorte le gouvernement à trouver, dans l’urgence des solutions de relogement temporaire, des populations éprouvées et invite ces dernières à une sincère collaboration avec les autorités.

Plus jamais ça !

Fait à Dakar, le 09 septembre 2020

Le Secrétariat Exécutif Permanant de la CSA.