Ultimate magazine theme for WordPress.

Khalifa « sacrifie » Barthélémy Dias pour…le Palais

1

Yewwi Askan Wi ne manque pas les occasions pour faire parler d’elle. A la veille des élections législatives du 31 juillet 2022, Déthié Fall et ses camarades occupent une bonne partie de l’actualité politique. Le dernier scandale en date concernant cette coalition est la menace de forclusion qui plane sur leur liste départementale à Dakar. Une chose qui risque de freiner la progression du maire de la capitale sénégalaise, Barthélémy Dias. Mais ce dernier est bien seul face à ses déboires. Son mentor Khalifa Sall est devenu, comme par enchantement, un leader muet face au régime de Macky Sall.

pourÊtre maire de Dakar commence à peser lourd sur les épaules de Barthélémy Dias. Ce poste stratégique qu’il occupe lui a fait des ennemis au sein du pouvoir mais aussi de l’opposition. Pour preuve, il risque de rater les élections législatives. Sa liste qui ne respecte pas la parité, va sûrement être rejetée si les textes sont appliqués. Si des personnes y voient la main de l’Etat pour l’éliminer, Yewwi Askan Wi a aussi sa part de responsabilité dans cette affaire. Sinon comment expliquer qu’une coalition, avec tous ses grands leaders, ait pu laisser Barth diriger une telle liste.

Au moment où Barthélémy Dias coule, Khalifa Sall a disparu des radars. L’ancien maire de Dakar semble avoir pris un chemin opposé à celui de son protégé. Car il est difficile d’expliquer son silence face à ce qui guette l’homme qui a toujours plaidé sa cause lorsqu’il était en prison dans l’affaire de la caisse d’avance. Pour montrer son sentiment envers Khaf, l’actuel maire de la ville de Dakar a même fait de lui maire honoraire de ladite ville. Mais avec tout cela Khalifa Sall préfère tourner le dos à Dias-fils.

Khalifa Sall est un vétéran en politique. Il a toute l’expérience requise en matière d’élection. Donc si l’ancien maire de Dakar avait pris la peine de coacher Barth, lui et Yewwi n’allaient jamais commettre l’erreur de donner à leurs adversaires l’arme de leur mise à mort. Obnubilé par le fauteuil de Macky Sall, Khalifa a sacrifié Barth pour le pouvoir. En effet, cet homme n’a pas abandonné son idée de devenir le prochain président de la République. D’ailleurs c’est la seule chose qui l’intéresse en ce moment.

pourKhalifa Sall s’est bien payé la tête de Yewwi Askan Wi. Au moment où ces politiciens “amateurs” se querellent pour être sur la liste pour les législatives, lui travaille pour son amnistie, la seule clé qui peut lui ouvrir les portes de la présidentielle de 2024. Car Khalifa sera candidat contre vents et marées. « Je serai candidat à la présidentielle de 2024 », avait-il déclaré. Alors pour arriver à ses fins, il est obligé de massacrer ses nouveaux amis. Mais aussi éviter Barthélémy Dias qui ne fait pas de cadeaux à Macky Sall et son gouvernement.

Depuis qu’il a été élu maire de Dakar, Dias-fils fait la guerre à Macky Sall qui ne rêve que de prendre le contrôle de cet édifice. Barthélémy Dias a nommé un ancien capitaine de gendarmerie considéré comme un traître de la nation, un activiste qui ne voit Macky Sall que comme un laquais de la France. La mairie de Dakar transformée en refuge pour les frustrés de la République, on comprendrait un peu mieux ce recul de Khalifa vis-à-vis de Barth. L’enfant de Grand Yoff ne veut pas que des apprentis pyromanes obstruent ses chances de se présenter en 2024.

Que le silence de Khalifa Sall sur les affaires de Barthélémy Dias n’étonne plus personne. L’ancien maire de Dakar trace son petit chemin pour 2024. Il n’hésitera pas à larguer tous les boulets autour de lui. Mais il risque de bousiller ses amitiés avec les nouveaux types d’opposants. Sa candidature pour la présidentielle fera de lui un ennemi de plus pour Ousmane Sonko et ses sbires.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Afficher les commentaires (1)