La génération des forces citoyennes membre de la société civile se radicalise et prévient le pouvoir qu’elle accuse de provocateur

La gfc occupait la place de l’obélisque au moment où Guy Marius Sagna et Cie trompait la vigilance des forces de l’ordre pour atteindre le palais de la république le soir du 28 novembre 2019.
La suite est regrettable bien que le seul responsable de cette situation est le préfet de Dakar, soutient le Pdt. Maintenant il faut restaurer la stabilité du climat social par la libération de Sagna et Cie et revoir cette décision a t-il suggéré.
Au sortir d’une rencontre tenue hier à la cité Gadaye par un groupe de jeunes leaders de mouvement, le Président de la gfc accuse le pouvoir de provocateur et avertit l’opinion sur les conséquences de cette provocation.
Selon cette organisation la hausse injustifiée et arrogante du prix de l’électricité, ajoutée à la pauvreté qui cancérise les familles est une provocation populaire avérée.
Pour rappel, Guédiawaye est la base de structures radicales comme la gfc dont certains parmi les membres ont participé à la rébellion des imams de Guédiawaye contre les coupures d’électricité sous le régime de Wade.
Lamine Ndiaye stagiaire
Banlieue Guédiawaye