La liste des ministres « non essentiels » qui doivent être mis au chômage partiel

Guerre contre le coronavirus : Voilà les ministres qui doivent être renvoyés en chômage technique

« A chaque cas concret, les conditions concrètes de sa résolution ». Voilà encore une des leçons fondamentales de l’histoire de l’humanité qu’enseignait Lénine et comprise par Mao Tsé-Toung. Voilà ce que doit comprendre le Président de la République Macky Sall qui dans un bref passage dans l’histoire, a flirté avec le mouvement maoïste au Sénégal en militant à And-Jëf/Mouvement pour la révolution démocratique nationale (And-Jëf/MRDN).

Aujourd’hui, c’est tout le Sénégal, toute l’humanité qui se retrouve face à un ennemi commun. Un ennemi plus que dangereux, invisible auquel le monde n’a jamais eu à faire face jusqu’ici. Face à un tel ennemi, aucun moyen, aucune stratégie ne devient de trop. Quel Sénégalais ne se met à applaudir par rapport aux mesures prises par le Président Macky Sall ? Seulement, ces mesures, il convient de les renforcer, car des faiblesses, il peut toujours y en avoir.

Face à la situation par rapport à la guerre contre un ennemi aussi dangereux de la trempe du coronavirus, tous les moyens doivent être mis à bord. C’est parce que les conditions exceptionnelles l’exigent. C’est pourquoi, à travers son discours à la nation contre l’ennemi dévastateur qu’est le coronavirus, le Président de la République Macky Sall a soutenu que conformément à l’article 77 de la Constitution qu’il saisira « l’Assemblée nationale d’un projet de loi habilitant le Président de la République à prendre, pour une durée de trois mois, des mesures relevant du domaine de la loi, afin de faire face aux impératifs d’ordre budgétaire, économique, social, sanitaire et sécuritaire de la lutte contre le COVID19. »

Une excellente balle qui doit être saisie au rebond par le Président de la République pour envoyer certains ministres de la République au « chômage technique ». Le Président de la République est appelé à mobiliser un fonds conséquent dans le cadre de la guerre contre le coronavirus. Un fonds dont la majeure partie doit provenir de certains budgets de ministères dont l’existence deviennent inutiles à ce moment de la guerre contre le coronavirus.

C’est le cas du ministère du ministère de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des enfants dirigé par Ndèye Saly Diop Dieng qui jusqu’ici n’a jamais répondu à sa vocation ; de celui du Tourisme et des Transports aériens avec Alioune Sarr à l’arrêt avec le coronavirus ; du Développement industriel, des Petites et moyennes industries qui ne développe aucun programme industriel que dirige Moustapha Diop.

De la même manière qu’il convient de brûler ce ministère qui n’a jamais éteint le plus petit feu de brousse qu’est celui du Développement durable avec Abdou Karim Sall qui ne fait que se distinguer qu’à travers un activisme. Que devient Samba Ndiobène Kâ qui pense tout le programme à travers le ministère de l’Elevage et des Productions animales qui lui est confié ne se résume qu’à la seule opération tabaski qu’il a lamentablement échouée dès son premier exercice qui est de 2019.

Waouh, Néné Fatoumata Tall, ministre de la Jeunesse qui n’a aucune politique de jeunesse, Zahra Iyane Thiam, ministre de la Microfinance et de l’Economie sociale et solidaire dont les seuls résultats ne se reposent que sur la Délégation à l’entrepreneuriat rapide (DER) qui effectuent les 95% de son travail ou Ndèye Tické Diop, ministre de l’Economie numérique et des Télécommunications ! Tenez-vous bien, cette dernière bonne dame qui est en même temps porte-parole du gouvernement se trouve disqualifiée par les fautes inqualifiables indignes d’un élève du primaire qui se trouvent dans les communiqués du Conseil des ministres qu’elle rédige hebdomadairement.

Voici la liste en plus bref :

  • Madame Ndèye Sali Diop DIENG, Ministre de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des enfants (son ministère ne protège ni femme ni enfant)
  • Monsieur Alioune SARR, Ministre du Tourisme et des Transports aériens (son département est à l’arrêt avec le coronavirus)
  • Monsieur Moustapha DIOP Ministre du Développement industriel et des Petites et moyennes industries (il n’a aucun programme industriel)
  • Monsieur Abdou Karim SALL, Ministre de l’Environnement et du Développement durable (Il n’a jamais éteint un feu de brousse)
  • Monsieur Samba Ndiobène KA, Ministre de l’Elevage et des Productions animales (il n’est là que pour la Tabaski)
  • Madame Néné Fatoumata TALL, Ministre de la Jeunesse (elle n’a aucune politique de jeunesse)
  • Madame Zahra Iyane THIAM, Ministre de la Microfinance et de l’Economie sociale et solidaire (La DER fait déjà les 95% de son boulot)
  • Madame Ndèye Tické Ndiaye DIOP, Ministre de l’Economie numérique et des Télécommunications (disqualifiée par les fautes des communiqués du conseil des ministres)

La rédaction de Xibaaru