Le directeur de l’Ipres se lave les mains

Compte tenu des nombreuses accusations à l’egard de sa personne et l’institut qu’il dirige, le directeur général de l’Ipres a fait un point de presse ce mercredi pour faire un bilan de son mandat à la tête de l’institution mais également apporter des éclairecissements sur differents points concernant sa gestion.
Le directeur général n’a pas manqué de regler personnellement ces contentieux avec la personne qui serait à base des secouements de l’ipres dernièrement ,il déclare : “je m’en suis ouvert à mon président du conseil d’administration, il m’ a confirmé qu’effectivement il voulait de mon départ à la tête de l’ipres” car dit’il le PCA de l’ipres considere que : “ je suis l’instigateur qui serait l’instigateur de plusieurs articles de presse qui aurait parlé de la fin de son mandat mais ce que les textes ont prévu je n’ai pas à m’y meler” lance t’il après avoir fait son bilan à la tête de l’Institut.
Selon Mamadou Sy Mbengue, l’ipres a fait une avancée significative sur le recouvrement des allocutions des retraités qui est passé de 73 milliards en 2013 à 121 milliards en 2018 soit un bon en avant de plus de 60 milliards. Entre autres points le directeur général de l’ipres a fait le rappelle du passage du paiement des pensions passé du bimensturel au mensuel. Sans oublier l’ouverture de six nouvelles agences et de l’inauguration d’un deuxième centre medicaux social des retraités ouvert à pikine.L’ipres a aussi fait des avancées avec la carte biometrique qui permet une automatisation de la gestion des retraités.
Permettant également d’avoir une vue d’ensemble sur le stockage des médicaments sur l’etendu du territoir national et éviter la rupture des médicaments dans les centres médicaux sociales. Cependant, le directeur général précise que ce n’est pas du ressort de l’ipres de faire cette prise en charge “la prise en charge médicale des retraités n’est pas une obligation pour l’ipres, mais c’est de gerer les cotisations et de payer les pensions” déclare Mamadou Sy Mbengue.
S’agissant du retard des paiement dans le nord il précise qu’il s’agissait tout simplement d’un dysfonctionnement au sein de la poste finance qui a été réglé le plus rapidement possible. Et ce que la plupart considérent comme un retard n’est rien d’autre qu’une anticipation sur les paiements.
Sur la fraude des tickets de restaurant le directeur de l’Ipres s’en lave les mains , il informe que cela a été découvert grâce à l’ingéniosité des travaillers de l’ipres et confirmé par les agents chargés de l’audite.Ils ont donc déposés une plainte,l’affaire est actuellement pendante devant la justice.

Et enfin pour ceux qui disent qu’il est parrainé par le couple presidentiel, Mamadou Sy Mbengue considére que c’est un manque de respect au président de la république et se défend “ je n’ai pas été nommé par degré presidentiel ni recruter par ce dernier, le directeur général de l’ipres est nommé par un conseil d’adminitration habileté. Et mon profil à été choisi objectivement”termine t’il.