Ultimate magazine theme for WordPress.

Le Sénégal perdrait-il ses fondements ?

0

Le Pays traverse des moments difficiles.

Les populations souffrent de tous les maux.

De la flambée des prix des denrées de première nécessité, au manque de carburant en passant par des crises sanitaires, scolaires, judiciaires et économiques…

L’urgence est ailleurs, le monde rural suffoque, la santé plombée à balles réelles et le système éducatif réduit à un théâtre de catastrophe en catastrophe.

La jeunesse doit cependant , conjuguer ses efforts en une Synergie d’Action pour faire face à ces défis.

L’Etat dans sa pyramide organisationnelle doit cultiver le sens de la priorité.

Notre époque est-elle maudites ?

Une époque où le sexe est en bandoulière, des Marabouts insultés, des hommes et femmes se disant intégres se payent le luxe de se vilipender comme des ballons de baudruche.

L’affaire Adji Sarr/Sonko est presque la matière première de notre débat politique au quotidien.

Le Sénégal de Khadimou Rassoul ne mérite pas ce visage pittoresque.

Je lance un appel solennel à toute la jeunesse Sénégalaise de s’organiser autour de l’essentiel afin de garantir la stabilité politique et économique de notre chère nation.

La politique est une gigantesque valse d’ascension et de chûte si bien que nous devons s’y adonner avec éthique et déontologie.

L’avenir appartient aux hommes d’action aux volontés fortes et aux ambitions grandioses.

Cheikh Mbacké Faye Président de l’association les Sentinelles de la République

laissez un commentaire