Les importations du Sénégal augmentent de…27 milliards

Hausse de 27 milliards FCFA des importations du Sénégal

Les importations de biens du Sénégal au mois de septembre 2019 ont connu une hausse de 26,9 milliards de FCFA (45,730 millions de dollars) comparées à leur niveau du mois précédent, selon les données de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE).

Ces importations sont passées de 321,1 milliards de FCFA au mois d’août 2019 à 348 milliards de FCFA en septembre 2019, soit une hausse de 8,4%. « Cette progression est attribuable aux produits pétroliers (+49,8 milliards) et aux machines, appareils et moteurs (+12,3 milliards) », explique la DPEE.

A l’inverse, les importations de produits alimentaires, de véhicules, matériels de transport et de pièces détachées automobiles et de produits pharmaceutiques ont respectivement baissé de 5,9 milliards, 13,1 milliards et 3,6 milliards.

Selon la DPEE, le repli des importations de produits alimentaires est principalement attribuable au froment et méteil (-7,8 milliards) et au maïs (-2,0 milliards). Il a été atténué par le renforcement des importations de fruits et légumes comestibles (+2,0 milliards) et de riz (+0,5 milliard).

Concernant la progression des importations de produits pétroliers, elle est, à la fois, liée aux huiles brutes de pétrole (+39,0 milliards) et aux produits pétroliers raffinés (+11,2 milliards).

En glissement annuel, les importations de biens du Sénégal ont augmenté de 9,3 milliards de FCFA en septembre 2019, notamment portées par les machines, appareils et moteurs (+30,4 milliards), les produits pétroliers (+11,9 milliards), les produits alimentaires (+1,0 milliard) et les produits pharmaceutiques (+0,3 milliard).

Les importations de produits pétroliers sont tirées par la composante raffinée (+19,2 milliards), les achats d’huiles brutes de pétrole ayant reculé (-7,2 milliards) sur la période. Au titre des produits alimentaires, la DPEE note que les achats de l’extérieur sont essentiellement liés au riz (+4,0 milliards) et aux huiles et graisses animales et végétales (+2,9 milliards).