Les Juristes Africains appellent les maliens au calme et invitent le Président à de large concertation

 L’Association des juristes africains (AJA),

  • fidèle  à sa mission de  promotion  de l’Etat de droit en Afrique ;
  • soucieuse  du maintien de  la paix et de la cohésion sociale au sein des Etats africains, indispensables à la mise en œuvre des actions de développement au profit des populations ;

tient à rappeler solennellement, 

  • d’une part, le respect des Institutions ainsi que des principes fondamentaux de l’Etat de droit,  notamment, le respect de la souveraineté et l’autodétermination des peuples ;
  • et d’autre part, la nécessité d’ouvrir de larges concertations pour des réformes en profondeur et de nature à favoriser le Progrès et la Bonne gouvernance.

L’Afrique fait face à de multiples foyers de tensions, des guerres civiles et à des extrémistes qui occasionnent la circulation illégale d’armes compromettant ainsi le développement du continent, le bien être auquel les Africains aspirent. L’AJA considère qu’il est grand temps : 

  • de mobiliser les énergies populaires autour des questions de transformation structurelle, culturelles et  institutionnelles des sociétés africaines, 
  • de favoriser la bonne gouvernance 
  • de lutter contre la corruption et le favoritisme; 

L’Association des Juristes Africains,

Vu la situation post-électorale qui prévaut au Mali et qui risque d’installer le chaos dans cette partie de l’Afrique ; 

Vu les efforts consentis par le peuple malien pour sortir des crises successives qu’il a vécu et pour arriver  à  instaurer la paix et la sécurité, à refonder l’Etat de droit, la Nation.

L’AJA considérant la nécessité de l’alternance a la tête des Etats comme exigence démocratique estime que celle-ci doit être conforme au calendrier électoral républicain et adaptée aux contextes et aux révisions constitutionnelles consolidantes liées à l’évolution des sociétés africaines en général, de la société  malienne en particulier.

L’Association des Juristes Africains:

  1. appelle la population malienne au calme
  2. exige le respect des Institutions  de la  République du MALI qui ont favorisé la paix, la stabilité et la sécurité publique, conditions sine qua none du  développement économique  et social ;
  3.  invite les parties prenantes aux ’élections législatives, à utiliser les voies de recours légales prévues par la loi électorale en vigueur ; 
  4. invite  le Président en exercice à ouvrir de larges concertations et à discuter sur une  réforme profonde des institutions pour une meilleure gouvernance des ressources publiques.
  5. estime qu’en toute circonstance, la continuité de l’Etat de droit, la préservation de la paix civile et le respect de la souveraineté populaire à travers le vote doivent être préservés au-delà des intérêts privés ou partisans.

En outre, l’Association des Juristes Africains  appelle l’Union Africaine, les Organisations de la civile et tous les partenaires bi et multilatéraux de l’Afrique à faire preuve de responsabilité pour préserver la paix au Mali.

Conformément à sa mission de veille, l’Association des Juristes Africains reste vigilante.

Dakar le 13 juillet 2020

Le Bureau Exécutif International