Ultimate magazine theme for WordPress.

Les malades mentaux expriment leur colère contre Diouf Sarr

Ansoumana Dione (à gauche) et Abdoulaye Diouf Sarr (à droite)
0
Au Sénégal, s’il y a des malades qui ne sont pas du tout contents de la gestion du Ministre de la Santé et de l’Action Sociale, Monsieur Abdoulaye DIOUF SARR, c’est bien les malades mentaux. Depuis son arrivée à la tête dudit Département, le Maire de Yoff ne s’est jamais intéressé à leur triste sort. Aujourd’hui, faute de place, il est presque même impossible de faire interner une personne souffrant de troubles mentaux, à l’Hôpital psychiatrique de Thiaroye. Dans les régions, comme à Diourbel ou ailleurs, parler de prise en charge des pathologies mentales, relève de la folie, vu l’absence totale de services psychiatriques.
Depuis quelques temps, le chef de l’Etat Macky SALL ne cessent d’inaugurer des hôpitaux : à Kaffrine, Kédougou, entre autres. Mais, aucune de ces nouvelles structures, ne dispose de services de prise en charge des maladies mentales. Pourtant, avec l’avènement de la Covid-19, la recrudescence des accidents de circulation, le chômage grandissant, la déception, le stress, les multiples cas de divorces, l’usage de l’alcool et de la drogue, pour ne citer que cela, le nombre de personnes atteintes de maladies mentales, augmente de jour en jour, de façon exponentielle, exposant le Sénégal à un réel danger.
S’agissant des malades mentaux errants, visibles partout à travers le pays, le Siège de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM), n’est toujours pas restitué. Ce, malgré la proposition qui a été faite depuis avril 2020, au Ministre Abdoulaye DIOUF SARR, à travers une note technique, signée par la Direction Générale de l’Action Sociale où Ansoumana DIONE est d’ailleurs Conseiller. Et, malgré sa présence depuis le 12 mai 2020, la situation des malades mentaux errants est devenu plus catastrophique, avec la confiscation du Siège de l’ASSAMM à Kaolack, en 2013.
Pour toutes ces raisons, les malades mentaux, par la voix de leur défenseur, Ansoumana DIONE, expriment leur colère au Ministre de la Santé et de l’Action Sociale, Monsieur Abdoulaye DIOUF SARR, pour avoir refusé de se pencher sur leur sort. Pour éviter tout problème avec l’autorité sanitaire, ils exigent une réunion d’urgence, suivie d’une audience avec le Président Macky SALL, pour une meilleure prise en charge de leurs préoccupations. Aujourd’hui, il est temps de mettre fin à des décennies d’exclusion et de discrimination, la croissance devant profiter à tous les citoyens, conformément aux propos du chef de l’Etat.
Rufisque, le 23 juin 2021,
Ansoumana DIONE, Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM)
laissez un commentaire