L’hôpital Dalal Jamm bientôt doté d’une unité de greffe de moelle à plus d’un milliard

Le Sénégal disposera bientôt d’unités de greffe de moelle et de procréation médicalement assistée. La première pierre a été posée hier, à l’hôpital Dalal Jamm, par le ministre de la Santé et de l’Action sociale. Pour Abdoulaye Diouf Sarr, ces unités « uniques en Afrique de l’Ouest », « viennent s’ajouter aux importants investissements réalisés ces dix dernières années et qui ont permis d’améliorer considérablement les indicateurs de santé au Sénégal ».
« Pour soigner les maladies du sang, la greffe de moelle osseuse est l’un des traitements efficaces les plus prisés. Près de 80 % des greffes de moelle osseuse sont réalisées pour traiter certaines formes de cancer comme les leucémies, les lymphomes ou les myélomes ». Aussi, « fort sensible aux différentes sollicitations en vue d’une prise en charge dans les pays occidentaux ou magrébins, le Chef de l’Etat a autorisé les autorités sanitaires de développer ces activités de haute spécialité », a affirmé le ministre de la santé.
L’objectif est ainsi de « réduire la fracture sanitaire et de faire du Sénégal un carrefour médical de pointe disposant de technologies de dernière génération et offrant des services de pointe comparables aux standards internationaux », a fait valoir Abdoulaye Diouf Sarr.
« Vous avez ici un hôpital intégré dans la collectivité, et c’est ce que nous recherchons. Je terminerai par dire la fierté que j’ai en tant maire de Guédiawaye d’abriter ce bijou. Qui va contribuer au développement de notre collectivité territoriale. Parce que cela va contribuer à faire de Guédiawaye un hub médical », a déclaré Aliou Sall.

Cette nouvelle infrastructure va couter 1,5 milliard FCFA et les travaux seront livrés en 2022.

laissez un commentaire