Ultimate magazine theme for WordPress.

Locales 2022 : voici 2 grandes villes déjà perdues par Macky

1

Macky Sall pris en étau…dans deux grandes villes

Les prochaines élections territoriales, prévues le dimanche 23 janvier 2022, ne seront pas de tout repos pour le pouvoir. A la veille de ces joutes électorales, les candidats affutent leurs armes pour gagner le maximum de conseillers. Des pléthores de coalitions sont en train de voir le jour. Tous ont le même objectif, gagner le maximum de conseils départementaux et communaux. Dans cette grande bataille, le Président Macky Sall et sa coalition auront tout le mal du monde pour réussir leur pari. Ce, parce-que le pouvoir est pris en étau par ces adversaires. 2024 ne sera pas de tout repos.

Le président Macky Sall risque de saigner pour avoir le plus grand nombre de représentants dans les communes et départements. Le leader de la coalition Benno Bokk Yakaar a, en face de lui, une opposition très hostile. Et les adversaires de la mouvance présidentielle se sont bien organisés pour ne laisser aucune marge de manœuvre au pouvoir. S’ils veulent être victorieux, ils doivent passer entre les mailles du filet. Et déjouer les pièges posés un peu partout par les opposants.

Mais cela ne sera pas facile, le pouvoir est pris en tenaille. L’opposition a lancé deux adversaires, virulents, pour bloquer l’avancée des troupes du « Macky » dans deux régions. Barthélemy Dias et Ousmane Sonko auront la lourde tâche de faire tomber Benno Bokk Yakaar à Dakar et à Ziguinchor. Deux villes stratégiques qui risquent de rester sous la tutelle de l’opposition. Ce, parce que les hommes envoyés pour faire face ne feront pas le poids.

La coalition « Yewwi Askan Wi » a envoyé Barthélemy Dias pour écraser Abdoulaye Diouf Sarr à Dakar. Avec sa gestion catastrophique au sein du ministère de la santé et de la Covid-19 au Sénégal, le maire de Yoff ne fera pas le poids face à Dias-fils. L’édile de Mermoz Sacré Cœur occupe la tête de liste des sondages dans la capitale sénégalaise. Il a réussi à écarter Soham Wardini qui n’a pas dit son dernier mot. Barth ne compte laisser aucune chance à un Diouf Sarr qui a perdu sa légitimité aux yeux des sénégalais.

Ousmane Sonko a officialisé sa candidature pour la mairie de Ziguinchor. Le leader du parti des Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF) sera le principal adversaire de Benoit Sambou et Cie. Mais aussi de Abdoulaye Baldé dans le Sud pays. Et la task force de Macky Sall dans cette partie du territoire aura du mal à battre Sonko à Ziguinchor devenu son titre foncier.

Depuis les évènements du mois de mars, Ousmane Sonko a renforcé son assise dans cette partie du pays. Malgré le chaos, il a réussi à imposer Pastef à Ziguinchor. La preuve, lors de son meeting, il s’est payé un immense bain de foule. De quoi faire peur tout adversaire doté de raison. Alors Benoit Sambou et les autres ont du pain sur la planche.

Le chef de l’Etat est pris à son propre piège. Les choix qu’il a fait à Dakar et Ziguinchor risquent de lui couter très cher. Le leader de la coalition Benno Bokk Yakaar est à quitte ou double. En d’autres termes ça passe ou ça casse pour BBY dans ces deux régions. La défaite sera douloureuse pour la mouvance présidentielle et si l’opposition gagne, Macky passera aux oubliettes. Mais le locataire du palais est un requin politique avec plus d’un tour dans son sac.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Afficher les commentaires (1)