Ultimate magazine theme for WordPress.

Locales : Macky va « tuer » tous les responsables rebelles à l’APR

les ministres et DG de l'APR qui ont déclaré publiquement leur candidature seront sanctionnés
1

A l’approche des locales, l’on voit des candidatures surgir de toutes parts surtout dans la mouvance présidentielle et plus précisément dans l’APR où plusieurs responsables du parti, surtout des ministres font des déclarations sans attendre les directives du parti. Et pourtant Macky a été très clair : « tous les responsables, militants et sympathisants, tous les compatriotes soucieux de notre victoire pour la gestion bénéfique des collectivités territoriales, doivent rester attentifs aux orientations de la direction du parti » a-t-il recommandé dans un communiqué rendu public en août 2021.

Malgré ces injonctions du parti présidentiel, les déclarations personnelles des candidats à certaines mairies ne se sont pas estompées. A Dakar plusieurs responsables comme le ministre de la santé et de l’Action Sociale, maire de Yoff s’est présenté comme le candidat des Lébous à la mairie de Dakar. Le ministre Chef de cabinet du président, Mame Mbaye Niang s’est dit lui aussi intéressé par la mairie de la ville ; la ministre Aminata Assome Diatta s’est déclaré candidate à Keur Massar, le ministre Amadou Hott à Yeumbeul, la ministre Zahra Iyane Thiam à la Sicap, le ministre Sidiki Kaba à Tamba…Et la liste est longue. Plusieurs Ministres et DG n’ont pas respecté les consignes du parti.

Ces déclarations considérées comme des actes de rébellion sont actuellement mal vues par la conférence des leaders de Benno Bokk Yaakaar. Certains alliés qui attendent les directives de la coalition BBY se sentent « escroqués » politiquement par le parti APR dont les membres multiplient les déclarations. A l’image de la ministre Néné Fatoumata Tall et du DG de la Lonase, Lat Diop, qui ont déjà investi le terrain piétinant le territoire politique de Aïda Sow Diawara, la maire Socialiste de la localité et membre de Benno Bokk Yaakaar.

Selon des sources, « le président Macky Sall qui tient à sa coalition victorieuse Benno Bokk Yaakaar fera tout ce qu’il pourra pour maintenir la majorité présidentielle jusqu’aux prochaines législatives car son objectif est le contrôle de l’Assemblée nationale ». Et notre source d’ajouter : « Le président va sévir contre toute déclaration de candidature qui sera de nature à saper la cohésion de la coalition Benno Bokk Yaakaar comme c’est le cas à Kaffrine, Thiès ou même à Ziguinchor ou les déclarations de Doudou Ka risquent de profiter à Ousmane Sonko du Pastef ».

Rébellion à l’APR

Selon un quotidien de la place, « des membres fondateurs de l’APR serait en colère contre Macky Sall ». Mais cela n’ébranle guère le locataire du Palais car aujourd’hui, « le président Macky sall est à la tête de la plus grande coalition politique du Sénégal et les menaces de quelques membres de l’APR seront durement réprimandées ». Selon notre analyste politique, Rassoul Ndiaye, « le président Macky Sall va utiliser les locales comme filtres pour les législatives en récompensant les gagnants, mais aussi en punissant les perdants, les récalcitrants et les rebelles » de l’APR. Selon lui, Macky ne tolèrera aucun désordre lors de ces Locales.

« Macky Sall cherche le plus grand consensus autour de son projet politique dont l’objectif est la majorité à l’Assemblée nationale et il n’acceptera pas les rebelles au sein du parti » selon notre analyste politique. « Tous les responsables et militants politiques qui ne voudront pas appliquer les directives du parti seront considérés comme des rebelles et seront exclus des investitures aux législatives et même du parti car Macky cherche une assemblée qu’il pourra contrôler. Les rebelles au sein de son parti seront « tuées » politiquement » conclut notre analyste politique.

La rédaction de xibaaru

Afficher les commentaires (1)