L’OMART demande la démission du ministre de la Culture

Mamadou Abdoulaye Guissé, président de l'observatoire de la musique et des arts du Sénégal (Omart)

Au Président de la République du Sénégal, 

Son Excellence, Monsieur Macky SALL

Gardien des Arts et des Artistes.

NOUS DEMANDONS LA DEMISSION DU MINISTRE DE LA CULTURE

Excellence, nous organisations OMART et Say WI , venons respectueusement par cette présente lettre vous témoigner notre gratitude pour les efforts financiers, sociaux, économiques, juridiques que vous ne cessez de consentir dans le secteur des arts et de la culture.

Cependant, en dépit de vos efforts déployés, les résultats restent très mitigés car vos instructions et orientations ne sont pas suivies par ceux-là qui sont en charge l’exécution de la politique culturelle du Sénégal, précisément le Ministre actuel de la Culture et de la Communication, Monsieur Abdoulaye DIOP.

En donnant des instructions fermes au Conseil des Ministres du mercredi 14 octobre 2020 relatives à l’évaluation institutionnelle et financière de la Sodav et la mise en place de la Commission permanente de contrôle pour auditer la Société de gestion collective des droits d’auteur et droits voisins, rien n’est pas fait. Pire, pour contourner la Commission permanente de contrôle composée de représentants de la Cour des Comptes, de la Cour suprême, de l’Inspection générale des Finances et du Ministère en charge de la Culture, c’est un cabinet privé qui est mis en branle pour faire un semblant de contrôle. Et d’ailleurs, ce qui n’est pas de son ressort. Les textes de la Sodav sont clairs , nets et précis car y figure la Commission permanente de contrôle.

Et donc, le Ministre en charge de la Culture est complice de cette situation de précarité, de la gestion nébuleuse de la Sodav depuis que vous avez accordé par décret l’agrément le 7 mars 2016 pour sa fonctionnalité. Avec votre subvention et les redevances perçues avoisinant des milliards, la gestion est décriée par les ayants droit faute de commission de contrôle.

 La Sodav a terminé, depuis le 7 Mars 2021, son cycle de validité suite à l’agrément délivré par le Décret n° 2016-322 du 07 mars 2016. En effet la Sodav a pris  fin selon les dispositions de l’ Article 2 de la loi du 25 janvier 2008 qui stipule : la durée de l’agrément délivré à la SODAV a une durée de cinq années: ( 7 Mars 2016- 7 Mars 2021 ). Par conséquent la fin de l’agrément de la Sodav crée un vide juridique préjudiciable aux artistes, acteurs culturels et ayants droits.

Ainsi, la SODAV, après cinq ans de gestion opaque n’est pas soumise au contrôle de la Commission permanente dans les conditions fixées par l’article 124 de la loi n° 2008-09 du 25 janvier 2008.

L’Omart et Say Wi déplorent la gestion nébuleuse de la sodav traduite par l’absence de cartes de membre jusqu’à la date de l’expiration de l’agrément le 7 Mars 2021. Thione Seck, Ablaye Mbaye, Habib Faye, Baye Peulh entre autres sont décédés sans carte de membre de la Sodav.

Le management et la gestion de la SODAV sont très loins des attentes de l’écrasante majorité des ayants droit. Nous sociétaires de la Sodav, déplorons la gestion opaque, nébuleuse de la Sodav par une administration tatillonne.


A titre d’exemple, à la page 22 du rapport 2019 de la Sodav, il est noté :

-Total Perception 889.536.490

-Total Charges : 542.086.329

Charges du personnel : 285.937.755

Et Monsieur le Président, vous conviendrons que 70% des montants collectés pour les artistes sont destinés au fonctionnement et les 30% servis aux milliers d’artistes sénégalais. En violation flagrante à la loi sénégalaise et aux textes qui régissent la Confédération internationale des sociétés d’auteurs et compositeurs (Cisac).

Monsieur le Président, pour assainir le secteur des arts et de la culture, nous demandons la démission du Ministre Abdoulaye Diop en charge de la culture pour ne pas suivre vos instructions et pour manque de management du secteur.

Nous exigeons aussi le départ du Conseil d’administration et de la Direction gérante de la Sodav pour faute de gestion au détriment des artistes et ayants droit.

En espérant que notre cri de cœur sera entendu, nous vous prions, Excellence, Monsieur le Président, d’accepter l’expression de notre très haute et respectueuse considération.

Ont signé les Présidents :

Pour l’OMART                                                                     Pour Say WI

Abdoulaye Mamadou GUISSE                                       Idrissa DIOP

laissez un commentaire