Ultimate magazine theme for WordPress.

L’opposition se meurt…Tous les leaders sont à genoux devant Sonko

2

A ce rythme, le président Macky Sall n’aura pas de mal à faire passer son candidat au Premier tour. Amadou Ba fait face à l’opposition la plus faible que le pays ait connue. Et pourtant, elle est composée de grands leaders qui ont tenu tête au régime. Mais à quelques mois de l’élection présidentielle du 25 février 2024, certains opposants sont devenus, à quelques exceptions prêt, des serviteurs du leader de l’ex Parti des Patriotes Africains du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF). Du fond de sa cellule, le maire de Ziguinchor continue de distribuer les cartes.

Ousmane Sonko n’est pas Dieu mais il fait peur. Le maire de Ziguinchor a su comment gagner le cœur des jeunes. Avec un discours de feu, il a réussi à s’imposer. Sonko en a fait voir de toutes les couleurs au régime. La dictature de ses partisans a réussi à museler les plus courageux. C’est ainsi qu’il a réussi à être le leader de l’opposition radicale. Ce qui a été très facile pour lui. Car le leader légitime de l’opposition, Idrissa Seck, est allé faire front commun avec le président Macky Sall. Une alliance fatale qui lui a fait perdre l’estime et la confiance de ses camarades.

Leader de l’opposition, Sonko a mis tout le monde à genoux. L’antisystème a retrouvé les personnes qu’il ne voulait pas voir en peinture. Membre de la coalition Yewwi Askan Wi, il est chouchouté par tous les leaders. Rien dans cette coalition ne passe sans l’aval de Sonko. Il était le moteur de cette alliance inceste. La preuve : depuis que le leader de l’ex Pastef est en prison, Habib Sy et ses camarades ne savent plus sur quel pied danser. Toutes les actions qu’ils ont entrepris se sont soldées par un échec. Et pourtant ce sont eux qui ont envoyé Sonko à l’abattoir.

opposition

Yewwi a toujours cautionné les dérives de Sonko. Face à l’échec de cette coalition, le FITE (Front pour l’inclusivité et la transparence des élections) a vu le jour. Il est censé réussir là où Yewwi a échoué. Malheureusement, c’est un perpétuel recommencement. Ce front est né dans l’unique but de faire sortir le PROS (Président Ousmane Sonko) de prison. Même Aminata Touré s’est laissée embarquer dans les enfantillages de l’opposition. Pour un grand commis de l’Etat, elle joue le jeu de Sonko. Une posture qui l’éloigne des sénégalais qui perçoivent le maire de Ziguinchor comme le mal qui gangrène ce pays.

Pour comprendre comment Sonko tient l’opposition par le colle, il faut braquer ses radars à la prison de Cap Manuel. Depuis que le maire de Ziguinchor a quitté le pavillon spécial, il est devenu une «célébrité». Des leaders de l’opposition viennent de partout dans l’optique de le voir. La semaine dernière, Sonko a eu droit à la visite du doyen Habib Sy. Et de son fidèle lieutenant, Guy Marius Sagna. Ils ont été les premiers à donner des nouvelles sur l’état de santé de leur leader depuis qu’il est retourné en cellule. Mais ils ne seront pas les derniers. L’opposition continue son ballet dans ce lieu de détention.

Ce mercredi, c’est autour de Déthié Fall d’aller tendre la main au PROS. Sur les réseaux sociaux, le candidat à l’élection présidentielle a loué la sérénité du maire de Ziguinchor. Après lui, cela devait être autour de Mimi Touré, mais elle a été éconduite. Selon elle, «un agent pénitentiaire est venu me dire que je ne pourrais pas effectuer la visite car le tampon sur l’autorisation n’était pas nettement visible», a-t-elle expliqué. Un motif qui semble ne pas la plaire. La candidate à la présidentielle a crié sur les réseaux sociaux son mécontentement. Elle joue pleinement son rôle d’opposante en dénonçant chaque faille du régime.

Mais si l’opposition s’empresse d’aller rendre visite, ce n’est pas de bonté de cœur. Sonko est devenu un faiseur de roi. Chaque candidat de l’opposition veut avoir son soutien. Toutes ses visites c’est dans l’unique but de draguer l’électorat des patriotes. Très émotifs, ils se laissent berner facilement. Alors, les prétendants au trône veulent être parrainés dans la mesure où les plans B et C de Sonko échoueront. Une position qui confirme ce que Xibaaru a toujours dit : l’opposition est devenue la propriété exclusive du patriote en chef.

opposition
Ousmane Sonko leader du PASTEF

Mais ce dernier n’est pas encore prêt à soutenir un candidat de l’opposition. Sonko est allé miser sur un prisonnier comme lui pour 2024. Alors qu’il avait une multitude de choix pour la présidentielle. Mais faut dire que le maire de Ziguinchor garde une dent contre ses camarades qui ne se sont pas assez battus pour lui. On comprend aisément pourquoi il faisait semblant d’être mourant pour ne pas les voir. Mieux vaut marcher seul qu’avec de faux amis. Une chose que Sonko a compris trop tard.

Sonko reste maître du jeu. Tel un lion dans un zoo, il verra les amis qui l’ont abandonné venir lui rendre visite. Des visiteurs venus dans l’unique but de bénéficier de ses largesses. S’il tombe dans le piège, il ne verra pas la lumière de sitôt. Rien ne garantit qu’ils vont le libérer s’ils arrivent au pouvoir.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Afficher les commentaires (2)
where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra